Etats-Unis : un scanner analyse les gens au niveau moléculaire


Le département de  la Sécurité intérieure des Etats-Unis va bientôt utiliser un laser dans les aéroports, qui pourra tout savoir de vous à plus de 164 mètres  de distance...
 
Gizmodo rapporte (lien) qu'un scanner qui pourrait "lire" les gens au niveau moléculaire a été inventé. Ce scanner à base de laser - qui peut être utilisé à 164 mètres - pourrait tout lire d'une personne, du niveau de l'adrénaline à des traces de poudre à canon sur les vêtements, jusqu'à des substances illicites - et tout cela pourrait se faire sans même une recherche physique. Cela pourrait même être utilisé sur plusieurs personnes à la fois, éliminant les recherches aléatoires dans les aéroports.

Le scanner à base de laser devrait être utilisé dans les aéroports dès 2013 d'après les rapports de Gizmodo.
 
Le scanner est appelé le « laser picoseconde programmable ». Le dispositif fonctionne par le dynamitage de sa cible avec des lasers qui font vibrer les molécules et sont ensuite lues par le dispositif, qui détermine alors à quelles substances la personne a été exposée. Cela pourrait aller des explosifs Semtex au sandwich au bacon, ou à des oeufs qu'ils avaient pour le petit déjeuner ce matin-là.
 
L'inventeur de cette technologie invasive est Genia Photonics. Actif depuis 2009, ils détiennent 30 brevets sur la technologie laser conçu pour la numérisation. En 2011, ils ont formé un partenariat avec In-Q-Tel (lien), une entreprise affrétée par la CIA et le Congrès afin de construire « un pont » entre l'Agence et un nouvel ensemble « d'innovateurs en technologies ».
 
Genia Photonics ne serait pas le seul à développer ce type de technologie, la George Washington University a développé un procédé similaire en 2008, selon Gizmodo. Les Russes ont également mis au point quelque chose qui s'apparente au laser picoseconde programmable (lien). Les créateurs de ce scanner revendiquent qu'« il est même capable de détecter des traces d'explosifs laissées sur des empreintes digitales. »
 
Mais ce qui rend la version de Genia Photonics si spéciale, c'est que la machine est plus compacte par rapport aux autres appareils et peut maintenir sa distance de fonctionnement incroyable.
 
Bien que la technologie puisse être utilisée par un éventuel « Big Brother », Genia Photonics déclare que le dispositif pourrait être beaucoup plus bénéfique en étant utilisé à des fins médicales, pour suivre des cas de cancers en temps réel, ou bien effectuer la détection des lipides, et le suivi des patients.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Surveillance & sécurité »