Etats-Unis : un permis de chasse... de drones !


Une petite ville du Colorado pourrait offrir une récompense à qui abattra un drone du gouvernement fédéral qui survole le territoire de la commune.
 
À 55 kilomètres à l'est de Denver, dans le village de Deer Trail, 546 habitants, on ne badine pas avec la conception qu'on se fait de la liberté. On n'accepte pas que le gouvernement fédéral puisse venir se mêler d'affaires qui ne le regardent pas et violer son « espace aérien souverain ». Or les drones civils, encore en phase de test sur le sol américain, devraient connaître un essor très fort dans les prochaines années. Alors, à Deer Trail, on se dit prêt à employer les grands moyens : un arrêté municipal pourrait prochainement proposer un permis de chasse très particulier puisqu'il autoriserait son détenteur à s'attaquer aux drones.
 
L'idée, raconte le Dailycaller, est venue d'une pétition lancée par un habitant de la commune qui présentait la surveillance des drones comme une « menace pour l'idée traditionnelle américaine de liberté » dont les « fermiers, les cowboys et les Indiens mais aussi les citoyens contemporains » de Deer Trail doivent profiter. Pour 25 dollars, le permis permettrait de chasser les drones, mais pas n'importe comment.
 
Le chasseur ne pourrait utiliser qu'un fusil à pompe avec des munitions limitées en calibre et il serait formellement interdit de tirer sur un objet volant à plus de 1000 pieds (environ 300 mètres). Si les munitions à l'uranium appauvri pourraient être employées (pour percer le blindage éventuel du coucou), le chasseur n'aurait le droit de tirer « que » trois fois sur l'appareil toutes les deux heures et, s'il abattait par mégarde un avion téléguidé d'un enfant du village, il devrait lui « rembourser intégralement ».
 
Vote pour des « raisons économiques »
 
Le projet, qui pourrait être voté le 6 août prochain, prévoit une récompense de 100 dollars pour un drone ramené en état de marche (25 dollars pour un drone abattu) et identifié comme appartenant au gouvernement fédéral américain. Un responsable de la ville considère que le texte pourra être voté également pour des « raisons économiques ». Il explique que des résidents d'autres villes, voire de tous les États-Unis, pourraient venir acheter ce permis de chasse pas comme les autres pour l'arborer comme un symbole.
 
Sur Facebook, de nouveaux citoyens qui se présentent comme de « vrais patriotes » ont déjà fait part de leur intention d'en obtenir un. Le gouvernement américain n'a pour le moment pas réagi au projet mais, si elle était votée, l'ordonnance de la ville entrerait en conflit avec la loi fédérale, qui punit de prison la destruction d'un bien fédéral d'une valeur supérieure à 1000 dollars.


Vidéos :



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Juridique »