Etats-Unis : sécheresse, 26 états frappés de catastrophe naturelle


Vagues de chaleurs énormes, incendies gigantesques et incontrôlables, les Etats-unis subissent les effets des dérèglements climatiques les plus importants de ces dernières décennies, ils déclarent la sécheresse actuelle comme étant « le plus vaste désastre naturel de son histoire ».
 
Les agriculteurs canadiens et américains victimes de la sécheresse
 
La vague de chaleur qui frappe actuellement l'est du Canada et le Midwest américain pourrait ruiner les récoltes, craignent les agriculteurs. Alors que l'année 2011 a été très humide, 2012 est tout le contraire. Certaines régions de l'est du pays ont reçu beaucoup moins de précipitations qu'à la même période l'an dernier. « La normale est de 914 millimètres de pluie. Et ce qu'on a enregistré, c'est 620 millimètres », a précisé Samir Al-Alwani, météorologue à Environnement Canada. « Cela constitue un record de peu de précipitations. »
 
Pour les agriculteurs, ces températures élevées et ce manque de précipitations pourraient être dramatiques.
 
« Chaque millimètre de pluie serait un soulagement et un gain énorme en terme de productivité », explique Simon Durand, directeur général de l'Union des cultivateurs franco-ontariens. « On commence à parler de perte de rendement. Les plantes ont besoin d'eau pour pousser et pour que les grains mûrissent. »

Pire sécheresse depuis 1988
 
Aux Etats-Unis, le département de l'Agriculture (YSDA) a statué que 26 États sont frappés par une catastrophe naturelle. Dans le Midwest, plus de 80 % des champs de maïs sont touchés par la sécheresse. Les agriculteurs estiment qu'il s'agit de la pire sécheresse depuis 1988.
 
En pleine saison de pollinisation, le manque d'eau pourrait compromettre le développement des épis et mettre en péril les revenus des agriculteurs. L'USDA a revu à la baisse ses prévisions de récolte pour l'année. Le département de l'Agriculture prévoit une baisse de 12 % de la production de maïs.
 
Pour les consommateurs aussi, cette sécheresse pourrait se faire ressentir. En effet, 75 % des produits alimentaires courants, tels que la farine ou les céréales, sont issus du maïs.
 
Le service météorologique américain fait le lien entre cette sécheresse et les changements climatiques.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Climat »