États-Unis : Les scientifiques se préparent à l'éventualité d'un « big one » solaire


Ce qui n'était auparavant considéré que comme de la pure spéculation alarmiste de la part de sites « complotistes » au sujet d'éruptions solaires dévastatrices futures semble être désormais pris au sérieux en haut lieu.

Rassurez-vous, car comme vous allez le voir, aucun argument laissant présager l'imminence d'un tel évènement n'est mis en avant. Cependant, cette éventualité a été suffisamment prise au sérieux pour que soit organisée avec la Maison Blanche une réunion officielle, incluant spécialistes de la météo spatiale et organismes gouvernementaux à travers les États-Unis !

Le Veilleur

Si une tempête solaire géomagnétique assez puissante était éjectée à partir de la surface du Soleil, elle serait capable de faire tomber les communications au travers de notre Terre pendant des jours, des mois, voire des années. Nous ne serions très probablement pas touchés physiquement par une telle calamité, mais on ne sait pas la portée réelle d’un tel impact sur les technologies que nous utilisons tous les jours.

Les scientifiques ont mis en garde les dirigeants du monde à ce sujet, début avril 2016, lors d’un colloque sur « la météo spatiale » à Washington, DC.

Il n’y a aucune garantie qu’un tel événement puisse se produire, mais de puissantes tempêtes solaires ont eu lieu dans le passé, et même relativement récemment. La tempête solaire de 1859 – alias l’événement de Carrington – a été provoqué par une éruption solaire intense qui a frappé la magnétosphère qui protège la Terre, provoquant la destruction des systèmes télégraphiques à travers les Etats-Unis et en Europe (cela aurait même provoqué des chocs électriques aux télégraphistes - lire « Scénario catastrophe d'une éruption solaire majeure »).

Le problème est que nous n’étions pas dépendants à l’époque de technologies comme les satellites de communication, GPS, Internet, des téléphones et de l’aviation. Les scientifiques estiment que si « le big one » nous frappe à nouveau, il pourrait effectivement nous renvoyer à l'âge de pierre, technologiquement parlant. Et étant donné à quel point nous dépendons de toutes ces nouvelles technologies, cela pourrait être un énorme problème.

Comme la complexité de ces systèmes augmente, que les nouvelles technologies sont inventées et déployées, et que les humains se sont aventurés au-delà de la surface Terrestre, les systèmes construits par les humains eux-mêmes deviennent plus sensibles aux effets de l’environnement spatial de la Terre.

Selon Lanzerotti (scientifique spécialiste du soleil et de la Terre, New Jersey Institute of technologie - NJIT), au-delà de la perturbation des communications technologiques, une tempête spatiale massive pourrait corroder les canalisations d’eau et des égouts, effacer les données stockées dans la mémoire des ordinateurs, et causer des dommages aux astronautes voyageant dans l’espace non protégés par le champ magnétique de la Terre.

Du point de vue financier, l’assureur Lloyd de Londres estime que les dommages causés par un tel événement, d’une durée comprise entre un et deux ans, se situerait entre 600 et 2600 milliards de dollars. Mais alors que tout ceci semble terrifiant, il est important de garder à l’esprit selon les scientifiques, que les chances qu’une telle tempête solaire se produise reste très peu élevée, la qualifiant de « faible probabilité mais à fort impact événementiel ».

Pourtant, en raison des dangers potentiels du « big one », des spécialistes de la météo spatiale parlent avec la Maison Blanche et les organismes gouvernementaux à travers les États-Unis, y compris la NASA, le Department of Homeland Security (DHS), et le Federal Emergency Management Agency (FEMA), pour aider à se préparer au cas où l’impensable se produirait.

Les impacts technologiques et biologiques de graves événements météorologiques spatiaux sont maintenant fermement dans le collimateur du gouvernement fédéral.

, a déclaré Andrew Gerrard (directeur du Centre de NJIT pour Solar-Terrestrial Research) lors de la conférence, ajoutant que :

Toutes choses étant égales par ailleurs, l’augmentation du financement de la recherche des organismes fédéraux va encore renforcer l’intégration de la « météo spatiale » dans notre vie quotidienne. Ces développements permettront à la communauté solaire-terrestre, pour la première fois, de voir une tempête solaire, de suivre son approche, et de se préparer en conséquence.

Par Peter Dockrill sur sciencealert - Traduction et adaptation de la Terre du Futur.

Liens connexes



Commentaires 2

avatar de PH7
  • Par PH7 1 0
  • Pas trop besoin d'attendre une super eruption pour enregistrer des perturbations. Avec le passage à la 4G et aux nouvelles normes de la TNT, on enregistre déjà pas mal de perturbartions. J'ai remarqué que plus on utilise les ondes plus notre couverture naturelle, à savoir la biosphère, se dérègle entraînant également d'autres perturbations dont certaines climatiques. C'est même à se demander si une super eruption ne serait pas au final un bienfait pour la survie de la terre en éliminant ainsi les sources radio-électromagnétiques humaines et permettre un nouveau départ sur de nouvelles bases. Plus l'homme utilise ces technologies plus il s'éloigne de sa nature profonde et véritable.

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • En effet Philippe, j'en suis arrivé tout comme toi à ce triste constat. Notes que la durée de l'existence de l'espèce humaine à l'échelle de l'univers n'est qu'un grain de sable sur une plage de sable. Nous ne sommes qu'un court épisode amené à disparaitre

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité solaire »