Etats-unis : La prochaine génération de drones sera équipée de lasers


Pour ceux et celles qu'i l'ignorent, l'usage des drones est désormais autorisé dans les villes aux USA, pour le moment en tant que moyen d'observation et de dissuasion (et d'espionnage ?), mais l'étape suivante consistant à les armer a déà été évoquée par la police et le gouvernement, et semble faire partie du programme !
 
La prochaine génération de drones militaires, dévoilée par un fabricant américain de premier plan, sera non seulement capable d'emporter un nombre limité de missiles mais pourra également être équipée d'un laser ultra-léger, capable d'anéantir plusieurs cibles à la vitesse de la lumière.

« Cela nous donnerait un chargeur illimité », a confié au magazine Time une personne proche du programme HELLADS (High Energy Liquid Laser Area Defense System)
 
Au cours des quatre dernières années, le DARPA (Défense Advance Project Research Agency) a financé la firme General Atomics a hauteur de 60 millions de dollars pour développer et produire HELLADS avec un  laser d'une puissance de 150.000 Watts. Les lasers actuels de cette puissance - suffisante pour détruire un missile ou un avion - sont volumineux, ce qui signifie qu'ils ne peuvent être diposés que sur des systèmes de défense stationnaires.
 
Le HELLADS qui se trouve dans la phase finale de développement selon le DARPA est radicalement plus léger. Il ne pèse que 750 kg soit moins d'une très petite voiture. Cela lui ouvre de vastes champs d'applications potentielles. Une application importante de HELLADS concerne la nouvelle génération de véhicules aériens sans pilote (UAV), mieux connue sous l'appélation de drones.
 
Dans un spot vidéo de son propre drone Predator C Avenger, General Atomics montre une formation de drones anéantir une pluie de missiles intercepteurs lancés au sol  en une fraction de seconde, avant d'en faire une arme offensive ciblant des objets sur le terrain.
 
La capacité du laser sera susceptible d'être décuplée par la capacité du Predator lui même. General Atomics estime que l'utilisation la plus efficace et relativement bon marché des drones à grande vitesse consistera en un grand « essaim » d'unités intégrées permettant de surmonter un important réseau de défense importante, au prix d'une quantité minime de pertes mécaniques.
 
Ces affirmations audacieuses doivent être mis en balance avec plusieurs réserves.
 
Ni le drone, ni le laser n'ont atteint le stade de la production de masse, et bien qu'il soit évident que l'US Air Force voit les drones comme cruciaux pour son avenir, le succès du Predator n'est pas encore garanti.
 
L'autre est la limitation naturelle du laser. Alors qu'il peut être facilement rechargé et travailler pendant des heures, à la différence d'un missile conventionnel, les rayons d'une arme laser ne peut pas facilement pénétrer les nuages ou la fumée. HELLADS devra voir sa cible avant de pouvoir l'abattre, ce qui fait qu'il sera très probablement utilisé contre les missiles et les avions ennemis, plutôt que contre des cibles au sol.
 
Les partisans de la nouvelle génération de lasers affirment que, malgré son surnom de « rayons de la mort », grâce à leur précision, les lasers aiderons à réduire les dommages collatéraux, et faire taire les critiques éthiques qui ont empoisonné les drones depuis qu'ils sont devenus la méthode préférée des US pour le ciblage d'objectifs spécifiques.
 
La Russie, Israël et d'autres grands fabricants d'armes affirment qu'ils travaillent sur leurs propres versions de lasers portables similaires, bien que les développements aux États-Unis semblent être à un stade plus avancé.
 
Traduction par Rorschach



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Surveillance & sécurité »