Etats unis : la côte est balayée par une tempéte de neige


Après celle du 30 Octobre (Sandy), une deuxième tempête de neige précoce frappe la côte est, du jamais vu depuis 1869 ! Cause possible : une perturbation du gulf stream. Mini âge glaciaire en vue sur l'Europe et l'est des USA ? Cette année, il risque de faire froid, très froid...
 
Une première tempête hivernale a frappé mercredi 7 novembre la région de New York, ajoutant à la détresse de centaines de milliers de victimes de l'ouragan Sandy toujours privées d'électricité et parfois d'eau.
 
La neige est tombée dru sur New York une bonne partie de la journée. La météo nationale prévoyait pendant vingt-quatre heures des vents violents avec des bourrasques pouvant aller jusqu'à 96 km/h, de la neige et des pluies le long des côtes du nord-est. Plus d'un millier de vols ont été annulés à New York, Philadelphie mais aussi Boston.
 
« Cette tempête n'est pas aussi dangereuse que Sandy », a déclaré le maire de New York, Michael Bloomberg. Mais il a néanmoins évoqué un risque d'« inondations majeures dans les zones déjà érodées » par l'ouragan qui a frappé le nord-est des Etats-Unis le 29 octobre et fait plus de 100 morts.
 
La police est allée prévenir la population par haut-parleur dans les secteurs les plus affectés, notamment à Staten Island et dans les Rockaways (Queens). Elle a conseillé aux milliers de personnes encore chez elles dans ces secteurs côtiers de trouver refuge pour la nuit chez des proches ou dans un centre d'hébergement. Les parcs et les plages ont été fermés pour vingt-quatre heures, les chantiers extérieurs ont été arrêtés. Quatre maisons de personnes âgées qui fonctionnaient avec des générateurs dans les Rockaways ont été évacuées. M. Bloomberg a insisté pour que les New-Yorkais restent chez eux et n'utilisent pas leur voiture.
 
Des centaines de milliers de personnes toujours privées d'électricité
 
Cette tempête hivernale est venue ajouter à la détresse des centaines de milliers de personnes toujours privées d'électricité neuf jours après Sandy, et donc souvent sans chauffage sur la côte nord-est. Quelque 650.000 foyers et entreprises étaient privés de courant mercredi matin, dont 66.000 à New York. Ce nombre est passé à 672.000 dans l'après-midi, selon le département de l'énergie.
 
Chris Christie, le gouverneur du New Jersey, l'Etat le plus touché par Sandy, avait prévenu dans la matinée que certains pourraient de nouveau perdre l'électricité qu'ils venaient de retrouver. Il a fait évacuer plusieurs zones côtières autour des localités de Brick, Middletown and Long Beach Island. Certaines opérations de distribution d'aide ont dû être suspendues, a indiqué la FEMA, l'organisme fédéral qui gère les opérations d'urgence.
 
Depuis le passage de Sandy, plus de 1,6 million de repas ont été distribués à New York, ainsi que 400.000 bouteilles d'eau et 86.000 couvertures, selon son maire. Des milliers de personnes vivent toujours dans des centres d'accueil. Les autorités se sont montrées d'autant plus inquiètes de cette première tempête hivernale que les secteurs côtiers restent très fragilisés. Les dunes ont été effacées par Sandy, les sols y restent gorgés d'eau. De nombreux débris restent entassés devant les maisons détruites ou endommagées.
 
Le groupe suisse de réassurance Swiss Re a estimé jeudi qu'il est encore trop tôt pour avancer estimer coût des dégâts liés à l'ouragan Sandy. Cet ouragan s'est abattu le 29 octobre sur le nord-est des Etats-Unis, notamment les Etats de New York et du New Jersey, et « l'estimation des dommages est particulièrement complexe », en raison des dégâts aux infrastructures, ce qui ne permet pas une estimation adéquate « à ce jour ».
 
Les centres de crise de la FEMA ont été fermés

Les centres d'assistance aux sinistrés de New York ont été fermés mercredi matin en raison de l'arrivée de la tempête. Les gens n'ont pas été avertis et ils n'ont pas pu recevoir de la nourriture ni d'eau. La Garde Nationale a elle aussi fermé ses centres de distribution. Des autobus servant d'abris pour les sinistrés ont disparus, selon le témoignage de citoyens et bénévoles.
 
Des responsables de la FEMA ont déclaré que les centres d'aide mobiles ont été fermés pour des raisons de sécurité. Les 5 autres sites où sont disposés des centres d'aide ont aussi été fermés. Les gens et bénévoles disent que la FEMA a complètement déserté et qu'elle a abandonné la population.
 
Mardi, le maire Michael Bloomberg a déclaré que les résidents dans les parties basses de Staten Island, Queens et de Brooklyn ont été invités à quitter avant l'arrivée de la tempête parce qu'elle pourrait frapper la ville avec des rafales de 60 mph et plusieurs pouces de pluie mercredi après-midi. L'évacuation n'était toutefois pas obligatoire comme les ordres émis pour l'ensemble de la zone A lors du passage de Sandy.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Climat »