Etats-Unis : l'appel à l'aide d'un travailleur chinois caché dans un emballage


Une mère de famille de l'Oregon, aux Etats-Unis, a eu la surprise de trouver une lettre manuscrite d'un ouvrier chinois dans l'emballage d'un de ses achats pour Halloween.

Caché dans le carton de pierres tombales factices achetées dans un magasin discount, Julie Keith a en effet découvert un appel à l'aide signé d'un travailleur camp de travail de Masanjia, à Shenyang, au nord-est de Pékin.

Des conditions de travail déplorables
 
Selon le Huffington Post, le mot commence ainsi :
 
« Monsieur, si vous venez d'acheter ce produit, s'il vous plait, pourriez-vous avoir l'amabilité de renvoyer cette lettre à l'Organisation mondiale des droits de l'homme. Les milliers de personnes persécutées par le Parti communiste chinois vous remercieront et s'en souviendront à jamais ».
Mi-anglais, mi-chinois, le texte évoque les conditions de travail des ouvriers du camp : journée de plus de quinze heures, tortures, absence de vacances et salaire extrêmement bas notamment - environ 1,30 euro par mois alors que le salaire moyen des ouvriers chinois est d'une centaine d'euros. Un récit tout à fait crédible compte tenu la connaissance que le monde occidental à de ces camps de travail (lien).
 
Une enquête des douanes en cours
 
Pourtant l'authenticité de la lettre n'a pas encore été confirmée. Pour Julie Keith, impossible d'avoir introduit le mot ailleurs que dans le lieu de fabrication de la décoration d'Halloween compte tenu son emplacement dans l'emballage. Les quelques mots de chinois lui ont par ailleurs été traduit par un de ses collègues, dans un magasin de Portland. Mais l'ONG Human Rights Watch affirme qu'elle n'était pas encore en mesure de confirmer la véracité ou l'origine de cet appel à l'aide mais que le récit colle effectivement aux conditions de travail dont ils ont connaissance. Une enquête des douanes américaines est en cours car il est interdit d'importer des objets fabriqués dans de tels camps.
 
Voici la traduction de cette lettre par Hélios (bistrobarblog) :
 
« Monsieur,
 
Si vous achetez de temps à autre ce produit, ayez s'il vous plaît la gentillesse d'envoyer cette lettre à l'organisation pour les droits humains. Des milliers de gens ici qui sont persécutés par le gouvernement du Parti Communiste chinois vous remercieront et se souviendront pour toujours de vous.
 
Ce produit provient de l'unité 8, département 2 du camp de travail de Mashsanjia , Shenyang, Liaoning, Chine. (au nord-est de Pékin)
 
Les gens qui travaillent ici doivent travailler 15 heures par jour sans pause du samedi ni du dimanche ni aucune vacances. Autrement ils subissent des tortures, ils sont frappés et entendent de grossières remontrances.
 
Presque pas de salaire (10 yuans par mois = 1.21 €).
 
Les gens qui travaillent ici sont condamnés à des peines de 1 à 3 ans en moyenne, mais sans jugement d'un tribunal.
 
Plusieurs parmi eux sont des pratiquants du Falun Gong (religion bannie en Chine), ce sont des gens totalement innoçents, seulement parce qu'ils ont des croyances différentes de celles du PC chinois. Ils subissent souvent des peines plus lourdes que les autres. »



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Crise humanitaire »