Etats-unis : l'alerte étendue à 230.000 visiteurs pour le virus du parc de Yosemite


Le parc américain de Yosemite (Californie, ouest) a annoncé jeudi vouloir alerter l'ensemble des 230.000 personnes, dont de nombreux touristes étrangers, qui ont visité le parc depuis début juin sur les dangers de l'hantavirus avec lequel elles pourraient avoir été en contact.
 
Trois personnes, toutes de nationalité américaine, sont décédées du syndrome pulmonaire à hantavirus (SPH) après avoir contracté lors d'un séjour dans le parc ce virus véhiculé par la salive, les selles et l'urine d'animaux, notamment des souris, et qui peut être attrapé en respirant de la poussière où ils sont passé. Un total de neuf visiteurs de Yosemite, dont huit ayant passé la nuit dans une partie du parc appelée Curry Village, ont contracté la maladie.
 
Hantavirus : un virus redoutable
 
Ce virus n?est pas transmissible par l?homme (pas de contagion d?homme à homme). La contamination se fait en respirant le virus présent dans la poussière de bois ou la terre contaminées par des déjections de rongeurs infectés. Le délai d?incubation de la maladie s?étend de 1 à 6 semaines après l?exposition. Les symptômes sont ceux d?une grippe : fièvre, maux de tête, douleurs  musculaires? Les personnes présentant ces symptômes doivent consulter rapidement leur médecin traitant en lui indiquant leur séjour au parc national.
 
Le syndrome pulmonaire à hantavirus reste rare, mais il est très dangereux. Il n'existe pas de traitement, mais une prise en charge rapide permet d?augmenter les chances de survie des patients. Depuis l?identification de la maladie aux États-Unis en 1993, 587 y ont été recensés, dont plus d?un tiers (36 %) des malades en sont morts.
 
Une alerte étendue aux 230 000 visiteurs du parc cet été
 
Dans un premier temps, le parc avait alerté les 10.000 personnes, dont 53 familles de Français, ayant passé la nuit à Curry Village. Mais l'un des nouveaux cas détectés la semaine dernière a probablement contracté le virus dans une autre partie du parc, le High Sierra Camps.
 
La direction de Yosemite a donc décidé d'étendre son alerte, via la presse, à l'ensemble des 230.000 visiteurs du parc cet été, leur demandant de consulter immédiatement en cas de symptômes correspondant à cette maladie.
 
Des informations supplémentaires figurent sur le site du parc.
 
En France, le ministère de la Santé a mis en place un numéro vert (0 800 636 636) pour toutes les personnes ayant visité Yosemite et souhaitant « de plus amples informations ».



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Santé »