Etats-unis : il n'y aura pas d'étiquette sur les OGM en Californie


Les Californiens ont rejeté par référendum la proposition d'étiquetage des organismes génétiquement modifiés...
 
Il n'y aura pas d'étiquettes « OGM » sur les paquets de chips californiens. Le référendum, organisé en parallèle de l'élection présidentielle, s'est soldé par un « non » à l'étiquetage des produits alimentaires contenant des OGM. La « proposition 37 » a recueilli 54% de voix négatives, selon les premiers comptages du ministère de l'Intérieur californien.
 
40 millions de dollars pour convaincre
 
Cette proposition aurait fait de la Californie le premier Etat américain à imposer un étiquetage des produits OGM. Mais les industriels de l'agro-alimentaire, au premier rang desquels Bayer, BASF, Coca Cola ou Kellogg's, ont mis les bouchées doubles pour convaincre les électeurs de rejeter cette proposition. Ils ont ainsi dépensé 40 millions de dollars en spots télévisés, rapporte l'AFP.
 
Les opposants à l'étiquetage avaient également déploré que certains aliments soient exclus de la réglementation, notamment la viande et les produits laitiers  même dans le cas où les animaux ont été nourris avec des OGM. De plus, la mesure aurait coûté environ un million de dollars par an pour tout le suivi administratif qu'elle imposait. Les anti-OGM, qui avaient rassemblé près d'un million de signatures en soutien au texte, réclamaient pour leur part le droit de savoir ce qu'il y avait dans leurs assiettes.
 
Pour rappel et à titre informatif, environ 90 % du maïs et du soja américain, très présents sous formes diverses dans la grande distribution, comportent des gènes altérés, souvent pour leur permettre de tolérer l'herbicide Roundup de Monsanto...



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Législation »