Etats unis : H.A.A.R.P a fermé ses portes depuis mai !


Oui, vous lisez bien, le réseau d'antennes basse fréquences le plus controversé au monde, j'ai nommé H.A.A.R.P vient de fermer ses portes, faute de moyens financiers ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette installation aura fait couler beaucoup d'encre et généré un grand nombre de buzz sur la toile.
 
Le veilleur assume le fait d'avoir participé à cette théorie qui a rendu responsable de manipulations climatiques ce dispositif qui se veut scientifique et principalement utilisé par l'US air force ainsi qu'en partie subventionné par la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agence). Bien que respectant l'avis de certains, dont Paul (echelledejacob), je ne suis pour le moment pas encore convaincu de l'arrêt total de ce site, qui en fait ne pourrait être que temporaire comme l'indique alaskadispatch.com qui évoque une ré-ouverture prochaine, ni même de la non-implication de ce puissant dispositif dans certaines anomalies climatiques survenues dans l'histoire.
 
Peut être ai-je tort, l'avenir le révèlera, et dans ce cas, je devrais reconnaitre m'être fourvoyé et me remettre en question dans cette affaire, mais « nous sommes des êtres humains, et nous ne pouvons pas nous empêcher totalement de commettre des erreurs. Cependant, cela ne doit pas servir à excuser la négligence, mais plutôt inviter à apprendre par l?expérience afin de réduire le nombre d?erreurs commises. » Le veilleur
 
Le programme « High Frequency Auroral Research active » (HAARP), objet de culte pour beaucoup et cible des théoriciens de la conspiration et des militants anti-gouvernementaux, a fermé ses portes ! Le gestionnaire de programme HAARP, le Dr James Keeney, de Kirtland Air Force Base, au Nouveau-Mexique, a déclaré que le centre de recherche ionosphérique de 35 acres, situé dans la région reculée de Gakona, Alaska, est hors service depuis début mai.
 
« Actuellement, le site est arrêté », a-t-il dit. « Plus de crédits ». 
Keeney précise que personne ne se trouve plus sur place, les routes d'accès sont bloquées, les bâtiments verrouillés et les générateurs éteints. Le site Web de l'Université de l'Alaska n'est plus disponible. Keeney a déclaré que le programme n'a plus les moyens de maintenir en service le complexe.
 
« Tout est en mode sécurisé », a-t-il dit, ajoutant que « le complexe est ainsi depuis 4 à 6 semaines. »
Les responsables du programme HAARP ont prévenu, il y a deux ans, qu'ils seraient contraint d'arrêter l'installation si ils ne disposaient pas d'un budget suffisant jusqu'à 2015. Personne ne s'en est soucié et maintenant tout le monde se plaint. Les universités qui dépendaient des subventions de recherche de HAARP sont également sur le carreau. La seule lueur d'espoir à l'horizon est que la « Defense Advanced Research Projects Agency » (DARPA) puisse aider à terminer quelques recherches à l'automne et l'hiver. La DARPA a près de 8,8 millions de dollars dans son budget 2014, qui permettraient des recherches sur
 
« les aspects physiques des phénomènes naturels, tels que la magnétosphère, les orages, le feu, la foudre et les phénomènes géophysiques. » 
La cause immédiate de l'arrêt en mai de HAARP est moins budgétaire qu'environnementale. Les générateurs diesel du site ne sont plus à la norme du Clean Air Act. Les modifier pour répondre aux normes EPA couterait 800.000 $. Hormis cela, il en coûte 300.000 dollars par mois juste pour garder l'installation ouverte, et 500.000 dollars pour la faire fonctionner à pleine capacité pendant 10 jours.
 
Financé conjointement par le Laboratoire de l'US Air Force Research et l'US Naval Research Laboratory, HAARP est une installation de recherche sur l'ionosphère. Son appareillage le plus connu est son générateur hertzien de 3,6 MW (3 à 10 MHz), instrument de recherche ionosphérique (IRI). Un système étendu de 180 éléments d'antenne « excitent » l'ionosphère. D'autres équipements sont utilisés pour en évaluer les effets.
 
Larry Ledlow, N1TX, de Fairbanks en Alaska, a déclaré que les données de l'ionosonde et du riomètre HAARP ont été inestimables, permettant de comprendre certains phénomènes des hautes latitudes. Des données provenant d'autres sites ne peuvent refléter fidèlement la propagation unique possible sur ce site. Pour essayer de combler cette lacune, Ledlow précise que plusieurs membres de « l'Arctique Amateur Radio Club » - dont Eric Nichols, KL7AJ, auteur de Radio Science pour la radioamateur et d'articles à TVQ, ont discuté de la construction de leurs propres instruments. « C'est très préliminaire », a t-il précisé.
 
L'installation a longtemps intrigué, même en dehors de l'Alaska. En 1997, HAARP transmis des signaux test en HF (3,4 MHz et 6,99 MHz) et les rapports des auditeurs en ondes courtes dans le Lower 48" ont pu déterminer dans quelle mesure les transmissions HAARP pouvaient être entendues dans l'hémisphère sud. En 2007, HAARP a réussi à faire rebondir un signal dans la bande des 40m, sur la surface de la lune. Plus tôt cette année, les scientifiques de HAARP ont réussi à produire un nuage de plasma à haute densité, qui s'est maintenu dans la haute atmosphère de la Terre.
 
En l'état, l'installation appartient aux Forces aériennes, mais si aucun autre organisme ne se propose pour prendre le relais, l'installation sera démantelée. Cela coûtera moins cher de raser le champ d'antennes que de devoir remplacer les 180 éléments. Les commentaires les plus sensationnels abondent sur le Web, accusant HAARP de vouloir contrôler le climat, plus récemment dans le cas de l'ouragan Sandy et des tornades, et de provoquer toutes sortes de catastrophes naturelles. Keeney plaisante :
 
« Si je pouvais effectivement contrôler le temps, je le garderai ouvert. »



Commentaires 2

avatar de oijani
  • Par Oijani 0 0
  • C est de la propagande pour calmer les gens mais qui peut vérifier si le site est vraiment fermer !? c'est loin et c'EST UNE GRANDE ZONE CONTROLÉ ET INACCESSIBLE!

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Bonjour oijani, désolé de ne pas avoir répondu plus tôt, ce commentaire m'avait échappé. C'est vrai qu'il est difficile pour nous de le vérifier physiquement au vu de la distance. Difficile d'affirmer ou d'infirmer l'info, en attendant, le site officiel quant à lui est inaccessible... http://www.haarp.alaska.edu/

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Technologie »