Etats-unis : des milliers de calmars retrouvés morts en Californie


Sur un tronçon d'une vingtaine de kilomètres, c'est l'hécatombe. Des milliers de calmars de Humboldt ont été retrouvés échoués sur le rivage. Les biologistes tentent de découvrir les causes de cette mortalité soudaine et préconisent de ne pas toucher les animaux morts, ni de les consommer.
 
Les scientifiques ont précisé qu'il s'agissait essentiellement de jeunes calmars de Humboldt, les spécimens adultes pouvant atteindre jusqu'à six mètres de long. Il s'agit du troisième échouage au cours des six dernières semaines dans la région de Santa Cruz.
 
Les biologistes marins sont en train d'analyser le contenu de leur estomac pour voir si ces animaux ont ingéré un produit nocif ayant provoqué leur désorientation. Certains scientifiques pensent que des algues toxiques pourraient être la cause du phénomène. Ils ont en effet trouvé des traces d'acide domoïque, une toxine produite par les algues, dans certains des calmars échoués, mais les résultats ne sont actuellement pas concluants (Caroline Albert).

HAARP dans le collimateur ?
 
Si le débat sur HAARP est ouvert du côté du parlement européen, les média sont en revanche muets comme des carpes à ce propos. Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler de HAARP, vous trouverez un dossier complet sur ces installations (source contre-la-pensee-unique).

HAARP-installations-in-the-world.jpgSachez, pour faire simple, que HAARP, financé par l'US Navy, l'Air Force et le Département de la Défense, est un projet de 30 millions de dollars de coût annuel qui sert officiellement pour d'innocentes recherches sur l'ionosphère.
 
Officieusement, HAARP va tirer parti de l'ionosphère pour en faire une arme à énergie. À quoi ça sert ? Principalement à manipuler le climat, mais les applications potentielles sont nombreuses et variées... Mais ne nous étalons pas, ceci est un autre débat.

Carte-des-animaux-morts-dans-le-monde.jpgPourquoi suspecter HAARP ? Vous pouvez objecter que HAARP a bon dos, et je vous comprendrais, mais je suis un peu comme Saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois... Et ce que je vois, c'est une inquiétante concordance entre la localisation géographique de ces satanées installations et les lieux qui furent le théâtre de ces catastrophes (voir images ci-contre).
 
S'il est toutefois opportun de garder un certaine réserve vis-à-vis de cette conclusion qui peut paraître hâtive, je ne peux que vous encourager à réfléchir sur la question de ces troublantes concordances. Les résultats de vos investigations sont les bienvenues.




Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Morts massives »