Etats-unis : Découverte d'un nouveau volcan dans le Golfe de Californie


Au printemps 2012, une expedition de recherche du MBARI (Monterey Bay Aquarium Research Institute) dans les eaux séparant la basse Californie du territoire Mexicain a permis la découverte d'un nouveau volcan sous-marin.
 
A une profondeur de 2.375 mètres, un petit dôme de 50 m. de hauteur  et de 1.200 m. sur 500, est situé sur la crête Alarcón, un centre d'accrétion du plancher marin. Les prélèvements effectués par un ROV, un robot sous-marin, révèlent la présence surprenante de rhyolite au niveau de la dorsale océanique.
 
« Nous avons immédiatement remarqué que les roches prélevées étaient de faible densité, très légères, à l'aspect vitreux et grise. Elle n'avaient pas l'aspect foncé, noir et brillant du basalte » 
,commente la géologue Jennifer Paduan.
 
Les images montrent des blocs de roche de la grandeur d'une voiture ou d'une petite maison recouvrant le dôme, et des graviers de l'aspect de la lave, probablement âgés de plusieurs milliers d'années.
 
Il s'agit à l'évidence de volcanisme explosif : les magmas rhyolitiques et dacitiques contiennent plus de gaz et de substances volatiles que le basalte, et lorsqu'ils sont au contact de l'eau, il y a une vaporisation instantanée accompagnant l'éruption explosive. Des « limu o pelé », ou algues de Pelé ont été découvert à environ 50 km. du dôme ; ce sont de petits fragments de lave formés par explosion de bulles de gaz magmatique au contact de l'eau de mer froide.
 
Des rhyolites ont bien été trouvées sur des centres d'accrétion, mais seulement au dessus de points chauds, tels qu'en Islande ou aux Galapagos... ce qui n'est pas le cas de la crête Alarcón. Une possible explication est donnée par l'intrusion de la croûte continentale dans une zone de roches en fusion, ce qui n'a pas été confirmé par l'analyse isotopique des échantillons, qui se révèlent ne pas être contaminés par le croûte continentale.
 
Les recherches du MBARI ont révélé la présence de failles et fissures déplaçant des reliefs néovolcaniques tels que des dômes de lave, de petits cônes, des pillow lava et des coulées tout le long de la dorsale. Ces ruptures sont d'âges différents, par place d'âge relativement récent, à d'autres endroits, recouvertes partiellement ou totalement par des coulées de lave.
 
Les failles et fissures parallèles à la dorsale changent brutalement d'orientation au niveau de la crête, de plus la présence d'un système de fissures en échelon près de la terminaison sud de la dorsale, orienté en oblique par rapport à l'axe principal, suggèrent que le stress tectonique pourrait avoir récemment changé.
 
Le volcanisme serait associé à une remontée dans le manteau subocéanique le long de zones de faiblesse en relation avec des failles actives le long de la marge continentale. La crête Alarcón fait actuellement mouvement relativement lentement, à une vitesse de 5 cm. par an.

Documentation :
 
 • Live science - Weird underwater volcano discovered near Baja (lien)
 • MBARI 2012 Gulf of California expedition / volcanoes and seamounts (lien)
 • MBARI research presentations at the 2012 fall meeting og the AGU
 • AGU Fall meeting - The Alarcon rise : detail mapping and preliminary results of the geometry, distribution and kinematics of faults and fissures on a ridge-transform system.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité volcanique »