Deux chercheurs américains découvrent dans la marijuana une molécule qui permet de guérir certains cancers


Plusieurs Etats américains autorisent le recours à la marijuana pour permettre aux patients atteints de maladie incurables d'atténuer leur douleur, mais l'utilisation de la marijuana dans un but thérapeutique pourrait désormais aller beaucoup plus loin.
 
C'est ce qu'ont découvert deux chercheurs californiens ayant identifié une molécule capable de lutter contre le développement de tumeurs cancéreuses. Une découverte qui, à terme, pourrait sauver des vies.
 
« Cela nous a pris 20 ans pour en arriver, maintenant on veut passer à des tests cliniques le plus rapidement possible »
, a décaré au Huffington Post le chercheur Pierre Desprez du California Pacific Medical Center Research Institute. Aux Etats-Unis, le Daily Beast s'était fait l'écho de ces recherches testées en laboratoires mais aussi sur des animaux.
 
Dites cannabidiol
 
Qu'on se rassure, il ne s'agit pas de faire fumer des joints de marijuana aux patients atteints de maladie incurable. La molécule identifiée par Pierre Desprez et son équipe est le cannabidiol (CBD), une substance non toxique et non psychoactive qui se trouve dans le cannabis.
 
L'équipe du docteur Desprez s'est rendue compte que le CBD agit sur le gène ID-1, qui provoque le développement de cancer. Deprez travaillait depuis longtemps sur le fonctionnement de ce gène tandis que Sean McAllister travaillait sur les propriétés du cannabidiol, une molécule qui intéresse particulièrement la communauté scientifique aujourd'hui.
 
Des effets sur plusieurs types de cancer
 
« Ce qu'on a remarqué, c'est que la cannabidiol éteint le gène ID-1 »
, a expliqué Desprez au Huffington Post. Sous l'effet du CBD, les cellules cancéreuses ont cessé de se développer. Desprez et McAllister avaient publié une première étude sur le sujet en 2007. Depuis, ils ont pu tester la molécule en laboratoire et sur les animaux, et ce qu'ils ont découvert a dépassé leurs espérances.
 
« On a commencé à s'intéresser au cancer du sein », raconte Pierre Desprez, « Mais maintenant on sait que le cannabidiol fonctionne sur les cancers du cerveau, de la prostate, bref, tous les cancers où le gène ID-1 joue un rôle actif »
« Nous n'avons pas trouvé de trace de toxicité parmi les animaux testés en laboratoire et le cannabidiol est d'ores et déjà utilisé chez l'humain dans de nombreuses autres maladies. »

Le CBD est en effet utilisé pour calmer l'angoisse et la nausée, et puisque la molécule n'est pas psychoactive, les patients ne souffrent (ou ne bénéficient, cela dépend d'eux) d'aucune « défonce ».
 
A terme, et si les tests cliniques étaient concluants, le cannabidiol ne serait pas distribué sous formes de cigarettes mais synthétisé en laboratoire et prescrit sous forme d'injections ou de pilules. On déplore déjà de nombreux déçus.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Santé »