Des scientifiques découvrent que la Lune exerce une influence sur les séismes


Les séismes importants seraient plus probables en période de Pleine Lune ou de Nouvelle Lune. C'est une corrélation que des chercheurs japonais viennent de mettre en évidence, impliquant que les forces de marées générées par notre satellite pourraient augmenter la puissance des tremblements de Terre.

L'équipe de l'Ide laboratory basé à l'Université de Tokyo a utilisé plusieurs relevés sismiques couvrant le Japon, la Californie, et le reste du globe pour ses analyses, et a pu démontrer que sur plus de 10 000 tremblements de terre de magnitude supérieure à 5,5, ceux ayant eu lieu durant une période proche de la pleine ou nouvelle Lune ont de plus fortes probabilités d'atteindre une magnitude supérieure à 8.

Renforçant cette découverte, il a été observé que les trois grands séismes les plus récents recensés, celui d’Indonésie en 2004 (qui avait provoqué un tsunami dévastateur), celui du Chili en 2010 et celui survenu au Japon en 2011 (et responsable de la catastrophe nucléaire de Fukushima), s'étaient tous déroulés aux alentours de la pleine Lune ou de la nouvelle Lune.

Alors après, je n'ai aucun diplôme scientifique à mon actif, mais quand on sait que la Lune exerce des forces de marées importantes sur les mers et océans qui représentent 70% de la superficie terrestre, soit 360 700 000 km2 pour un volume d'environs 1,338 milliard de km3, on imagine bien que le poids total faramineux de cette masse liquide et la pression qu'elle exerce sur le plancher océanique, mais aussi sur les zones de subductions et lignes de faille, n'est pas sans effet.

Pour rappel, 1 m3 d'eau (1000 litres) = 1 tonne, donc 1 km3 d'eau = 1000 tonnes, je vous laisse calculer la masse pour 1,338 milliard de km3 d'eau. Il faut prendre en compte que le poids de l'eau de mer est légèrement différent de celui de l'eau douce, mais à ce niveau là...

De même, partant du fait que la ceinture de feu compte 452 volcans (soit 75 % des volcans émergés de la planète), et que cette concentration s'explique par la subduction de plaques océaniques (Nazca, Cocos, Juan de Fuca et Pacifique) sous des plaques moins denses (sud-américaine, caraïbe, nord-américaine, d'Okhotsk, philippine et australienne), pourrait-on extrapoler et se risquer à penser que l'influence de la Lune s'exerce aussi sur l'activité volcanique ? Bien possible !

Le Veilleur

La Lune pourrait avoir une influence sur les séismes

Selon les chercheurs japonais à l'origine des travaux, publiés lundi 12 septembre 2016 dans la revue Nature Geoscience, l'étude des marées dans les régions sismiques pourrait donc aider à évaluer les risques sismiques. Les forces d'attraction gravitationnelle (la gravité) de la Lune et du Soleil ont un effet non négligeable sur la Terre.

Quand la Terre, la Lune et le Soleil sont alignés, ce qui est le cas lors de la pleine lune et de la lune nouvelle, les forces d'attraction des deux astres s’ajoutent et les effets sont plus forts. Cette attraction est responsable des marées, et plus les effets de la gravité sont forts, plus l'amplitude des marées est importante.

Notre travail a montré des liens entre la force des marées et la taille et la fréquence des tremblements de terre

, explique à l'AFP Satoshi Ide de l'Université de Tokyo, coauteur de l'étude.

Les forts séismes, influencés par les astres

Pour arriver à ces conclusions, Satoshi Ide et ses collègues ont intégré, sous forme de statistiques, les données concernant les tremblements de terre dans le monde et les valeurs d'amplitude des marées. Selon leurs résultats, certains des plus grands tremblements de terre des 20 dernières années se sont déclenchés en période de haute marée, c'est-à-dire quand la lune était pleine ou nouvelle. De plus, les forts séismes semblent nettement plus nombreux quand l'amplitude des marées est importante.

L'étude donne quelques exemples de ces séismes « de pleine lune » ou « de nouvelle lune ». Celui du dimanche 26 décembre 2004, au large de Sumatra (Indonésie), qui a été suivi d'un énorme tsunami et qui a fait plus de 220.000 morts. Ou celui du 27 février 2010, quand une secousse de magnitude 8,8 touche le centre du Chili faisant 523 morts. Ou encore celui du 11 mars 2011, quand un tremblement de terre record dévaste la côte est du Japon et tue 19.000 personnes.

Les lignes de faille, déjà sous pression, pourraient donc être sensibles aux forces gravitationnelles du Soleil et de la Lune. Mais selon les chercheurs, seuls les forts séismes sont influencés par les astres. Pour les plus petits, aucun lien ne semble exister.


Vidéos :



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité sismique »