Dérèglement climatique : ondulation inhabituelle du jet-stream


Le courant-jet ou jet-stream (wiki) est un élément important de la prévision météorologique puisque sa position et son intensité sont reliés aux mouvements verticaux de l'atmosphère. Comme il constitue la zone de rencontre de deux masses d'air, il sera le lieu de formation des dépressions des latitudes moyennes. Par exemple, les tempêtes de fin décembre 1999 en Europe sont le résultat direct de forts mouvements verticaux sous un jet de 400 km/h.
 
Le terme de courant-jet se rapporte en particulier au courant associé au front polaire qui correspond à l'intersection entre la cellule polaire et celle de Ferrel. Ce courant, contrairement au courant subtropical n'est pas stable. En effet sa position moyenne change et surtout sa direction (depuis ouest-est jusqu'à nord-sud). Les perturbations qui affectent les latitudes moyennes sont associées au courant-jet
 
Cela fait 70 ans que l'on n'avait pas vu cela
 
Un froid mortel en Russie (123 décès), des inondations en Grande-Bretagne, et des conditions douces dans le sud-ouest de la France, des habitants en maillots de bain, le temps est subitement devenu incontrôlable à travers toute l'Europe dans les jours précédant Noël.
 
Le mercure à Moscou a chuté à moins 31 degrés Celsius, moins 60 même en Sibérie orientale, des températures qui peuvent être atteintes, oui, mais seulement en janvier ou février. C'est toute l'Europe de l'est qui est touchée par cette vague de froid glacial. Ainsi, on dénombre 57 décès en Pologne, plus de 80 en Ukraine. Cela fait 70 ans que l'on n'avait pas vu cel a, selon Régis Crépet, prévisionniste à Météo-Consult. Des conditions extrêmes sont aussi à relever en Chine.
 
Les scientifiques sans explications
 
Jim Palmer, professeur de physique du climat à l'Université d'Oxford, a déclaré à l'AFP que les conditions météorologiques extrêmes sont la faute du « jet stream », un ruban d'air qui tourne autour de la planète dans la haute atmosphère. Cet hiver, le courant-jet est particulièrement ondulé, tirant l'air froid en Russie du Nord, et apportant un air plus chaud depuis le sud de la France et ses pays voisins.
 
« A la question : Est-ce que l'ondulation inhabituelle du courant-jet est due aux changements climatiques ? Nous ne le savons pas. Les modèles ne sont probablement pas assez fiables pour nous le dire »
, a déclaré Palmer.
 
Effets climatiques et courant-jet
 
Les dernières éruptions volcaniques influenceraient elles le courant jet ?
 
Lors d'une puissante éruption volcanique explosive, le panache volcanique peut atteindre des dizaines de kilomètres d'altitude. Vers 9-10 km, il atteint la base de la stratosphère et donc le courant-jet. Celui-ci transporte alors tous les composants de ce nuage cendreux et plus particulièrement les aérosols sulfatés issus de la transformation du dioxyde de soufre (SO2) au contact de vapeur d'eau (H2O), en gouttelettes d'acide sulfurique (H2SO4). Or celles-ci absorbent et réfléchissent le rayonnement solaire, il se produit donc une baisse du rayonnement solaire à la surface de la Terre et une baisse transitoire des températures.
 
Certains panaches éruptifs, comme ceux engendrés au-dessus des fissures du Laki en Islande, atteignirent 9 à 13 km d'altitude, et relâchèrent 95 Tg de SO2 dans le courant-jet polaire. Ceci engendra une dispersion vers l'est des émanations volcaniques. Les courants-jets, véhiculent donc poussières et aérosols que certaines éruptions volcaniques projettent jusque dans la stratosphère. Il se produit alors un refroidissement à l'échelle mondiale.
 
Par David Jarry



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Climat »