Demande à Nestlé : Quand une campagne de communication tourne au cauchemar


A l'image d'un « sarkozix le gaulois » qui se traine plus de casseroles qu'une batterie de cuisine du Hilton, Nestlé vient de se vautrer pathétiquement dans une campagne de communication sur Twitter qui avait visiblement pour but de redorer son blason, preuve si il en est que ce dernier est bien terni.

Le travail de ré-information de nombreux médias non alignés semble payer au long terme, et de plus en plus de personnes prennent connaissance des multiples crimes impunis que perpètre cette triste société sous couvert d'embellir votre existence. Un grand merci à tous les intervenants éclairés qui ont participé à mettre à mal cette pitoyable tentative de communication de Nestlé, ce groupe terroriste qui sème la mort et la désolation de par le monde.

Le Veilleur

Une campagne publicitaire Nestlé tourne au cauchemar sur Twitter !

« Pourquoi aimez-vous le travail des enfants ? » La filiale Allemande de Nestlé a voulu jouer la carte de la transparence pour redorer son image. En début de semaine, la multinationale proposait de répondre aux questions des internautes de Twitter par le biais du hashtag « #fragNestlé » (demande à Nestlé). Repris par de nombreux internautes, le hashtag a rapidement été tourné en dérision pour critiquer ouvertement l’entreprise en lui posant des questions rhétoriques à propos de son éthique commerciale douteuse…

Nestlé Allemagne (Nestlé Deutschland) pensait bien faire en lançant une campagne de marketing Web intitulée #demandeàNestlé. C’était sans compter sur la perspicacité et le répondant des internautes qui ont eu vite fait de tourner cette démarche au ridicule en multipliant les questions portant sur la politique contrastée de la multinationale gourmande en ressources naturelles.

Une campagne marketing qui tourne au désastre pour le géant de l’agroalimentaire

En début de semaine, Nestlé, qui est le plus grand groupe alimentaire au monde, avait donc appelé, via le réseau social Twitter, ses consommateurs allemands à poser des questions concernant l’entreprise. Comme d’autres du genre, le géant de l’agroalimentaire justifiait sa démarche par sa volonté de s’ouvrir à sa clientèle :

cela fait des années que nous nous ouvrons au dialogue avec nos consommateurs

, pouvait-on notamment lire sur Twitter. La démarche peut cependant être analysée comme une tentative de Nestlé de jouer la carte de la transparence, alors que l’entreprise et ses produits font régulièrement l’objet de vives critiques en raison de l’impact sur l’environnement de ses activités ainsi que de la qualité nutritionnelle de leurs produits.

Mais voilà, la génération Y semble bien plus consciente que ses prédécesseurs, au du moins plus critique. En effet, l’ambiance au service marketing devait être particulièrement tendue ce lundi au regard des remarques sarcastiques publiées sur Twitter, dont nous avons traduit les plus populaires pour vous :

Votre avidité du profit dépasse t-elle toute moral et conscience ?
Pourquoi importez vous l’eau depuis le continent le plus sec vers l’Europe, au lieu de la laisser sur place aux habitants ?
Pourquoi détestez-vous les forêts tropicales ? Pourquoi aimez-vous le travail des enfants ? Pourquoi disposez vous d’un monopole sur le chocolat et les bouteilles d’eau ?
Pourquoi n’êtes vous pas assez francs pour écrire « peut contenir des traces de travail d’enfants » sur vos emballages ?
Comment pouvez-vous encore dormir tranquillement alors que vous exploitez des millions de personnes sans défense et que vous détruisez notre environnement.
Pourquoi Peter Brabeck ne considère-il pas l’accès à l’eau comme un droit humain ?


Une entreprise régulièrement sous le feu des critiques

Les questions des internautes renvoient aux scandales dans lesquels Nestlé a été impliqué ces dernières années. Vous vous rappelez peut être de l’interview de Peter Brabeck, le PDG de l’entreprise, qui déclarait sans sourciller que l’accès à l’eau n’est pas un droit humain. Quelques mois plus tard, il était obligé de revenir sur ses propos, en raison des réactions très négatives qu’il avait suscité pour l’image de l’entreprise. Plus récemment, Nestlé a provoqué l’indignation internationale quand une ONG a dévoilé que le chocolat incorporé à ses produits provient pour partie d’exploitations où le travail d’enfants est chose courante.

En 2010, c’est également sur son impact environnemental que la firme avait été épinglée. Greenpeace avait révélé que les barres Kitkat contenaient des huiles de palme qui étaient à l’origine d’une importante déforestation. Un boycott du produit avait suivi ; là aussi, le rôle des réseaux sociaux, en particulier Facebook, avait joué un rôle important dans la diffusion de l’information. On rappellera également que Nestlé a développé les capsules Nespresso, véritable désastre environnemental en dépit d’un discours écologique affiché, tout en permettant à la marque de vendre un café cinq à dix fois son prix normal.

Depuis, pour éviter ce type de déconvenue, une équipe est spécialement formée et chargée de surveiller les réseaux sociaux et le web, à la recherche d’informations qui pourraient ternir la marque. Peut-être recevrons-nous un quelconque message de remontrance après la diffusion de cet article ?



Par Mr Mondialisation - sources : meedia.de / twitter.com

Vidéos :



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Internet »