Découverte : Dinosaures et êtres humains auraient-ils coexisté ?


On a découvert des dinosaures dans le bassin Laramie (Wyoming) à côté de plantes terrestres « remarquablement modernes d'aspect » ; ces plantes indiquent un âge beaucoup plus récent que l'ère des reptiles, qui, comme supposé, serait arrivé à extinction il y a environ 70 millions d'années.
 
Les plantes ont été référencées par les paléobotanistes au minimum à l'époque du tertiaire, ou ère des mammifères...

« Le groupe de Laramie a donné lieu à l'une des deux controverses les plus nourries de l'histoire de la géologie américaine ». (C.P. Dunbar, Historical Geology - 1949, p. 375.)
Mais les paléozoologues ont persisté en attribuant les plantes à l'ère des reptiles, et ont finalement contraint les botanistes à accepteur leur point de vue. Sur une paroi de pierre rouge du Supai Canyon dans la région du Grand Canyon au nord de l'Arizona, sont représentées des dessins d'animaux sculptés par un homme préhistorique.
 
« Le fait qu'un homme préhistorique ait fait le pictogramme d'un dinosaure sur les parois de ce canyon bouleverse complètement toutes nos théories concernant l'ancienneté de l'homme (...) Le fait que l'animal soit vertical et en équilibre sur sa queue semblerait indiquer que l'artiste préhistorique l'avait forcément vu vivant ». (Ibid) 
Des dinosaures se trouvaient dans le voisinage, justifié par des empreintes de pied découvertes à moins de 160 km du dessin. (S. Hubbard, The Doheny Scientific Expedition to the Hava Supai Canyon, Northern Arizona, 1925 1927, p. 5). E. George, se référant à ces dessins dans son livre, Les Aventures de l'Humanité (1931), dit :
 
« Le Dr Ales Hrdlicka, président d'anthropologie, a fait une conférence sur ces découvertes. Bien que ses dires semblent presque fantastiques, ils demandent attention. On voit en fait ni plus ni moins qu'un dessin de dinosaure se soutenant sur ses pattes arrière et en équilibre sur son énorme queue. Et un autre dessin montre un saurien attaquant un homme... Le troisième dessin représente un personnage humain près d'un mastodon »
Le descriptif des paléontologues exige une extinction des dinosaures soixante à soixante-dix millions d'années avant l'apparition de l'homme sur Terre.
 
« Soit l'homme remonte à l'époque géologique de la période du Trias, ce qui correspond à des millions d'années au-delà de tout ce qui est admis, soit un « surplus » de dinosaures a subsisté et a atterri dans l'ère des mammifères. Même cette dernière conclusion indique une grande ancienneté. » 
Quel genre d'homme était l'artiste ?
 
« Il utilisait des outils. Il avait la patience d'écorner une pierre dure avec un silex grossier pour dessiner un contour et la persévérance pour terminer le travail. Il avait le coup d'oeil et le sens des proportions. Il avait un bon jugement pour sélectionner un matériau qui préserve son travail ». 
Proche du dessin de dinosaure apparaît celui d'un éléphant attaquant un homme de grande taille. On n'a pas trouvé d'éléphants en Amérique quand elle a été découverte par Colomb, mais les restes d'éléphants, « sont très courants dans toute l'Amérique du nord et on en trouve de l'Alaska au Mexique. Trois espèces sont représentées : le mammouth, le mastodon et l'éléphant impérial (elephas imperator) de Californie ».
 
Sur la paroi du canyon il y a un dessin des dernières espèces. Le squelette reconstitué mesure presque 5 mètres de haut. Près de ces dessins, on trouve celui d'un ibex ; des dessins préhistoriques de l'ibex, plutôt exécutés de manière artistique, ont été aussi trouvés à d'autres endroits de la région du Grand Canyon.
 
« Ce qui est intéressant à ce sujet est qu'aucun ibex, pas mêmes fossiles, n'a jamais été trouvé en Amérique. Ces dessins sembleraient indiquer qu'ils ont dû être répandus dans la région du Grand Canyon, dans le passé préhistorique. » (Ibid) 
« Ne devons-nous pas réajuster nos idées concernant l'ancienneté de l'homme et son contact avec des animaux préhistoriques... ? » 
Il y a encore plus qu'un homme préhistorique qui a dessiné des animaux éteints depuis longtemps et même d'une origine antédiluvienne. Sur la même paroi où apparaissent un dinosaure, un éléphant et un ibex, l'artiste a laissé des pictogrammes ou des inscriptions des temps préhistoriques.
 
« Le plus remarquable de ceux-ci était une rangée de symboles, profondément gravés, qui ressemblent au symbole grec de Mars montrant un bouclier et une lance... Le « vernis du désert » avait commencé à se former dans les entailles, indiquant une incroyable ancienneté ». 
Si l'homme savait comment s'exprimer, pas uniquement par des dessins mais aussi par l'écriture, alors le terme « préhistorique » se justifie difficilement. En 1926, une pierre portant une inscription en caractères ressemblant à ceux du Supai Canyon a été trouvée près de Granby dans le Colorado.
 
« La pierre sculptée...montre, gravée en relief, les dessins de deux dinosaures et d'un éléphant...Les dinosaures seraient soit des brontosaures ou des diplodocus ». (Ibid)
Les êtres humains n'existaient pas à l'ère des reptiles. S'ils existaient, ils ne savaient pas écrire. Ou le pouvaient-ils ?
 
Traduction par le Bistrot bar blog
 
Notes
 
Commentaire de Paul (Echelle de Jacob): c'était le sujet de discussion du Dr Immanuel Velikovsky dans d'autres écrits, que les derniers dinosaures restant ne se sont finalement éteints qu'aux environs de 1600 avant l'époque actuelle quand la dernière grande « catastrophe cosmique » a bouleversé la Terre. Et mon opinion est que le monstre du Loch Ness est le dernier dinosaure « célèbre » à subsister sur cette planète. Des empreintes de pas humains et des traces de dinosaures ont été découvertes tout près l'une de l'autre dans la zone de Glen Rose au Texas.
 
j'ajoute une photo d'une empreinte de pied humain à côté d'une empreinte de pied de dinosaure (voir illustration - merci à l'anonyme qui a donné le lien), qui est évoqué en fin d'article. La découverte a été faite en 1908 à Glen Rose au Texas.



Commentaires 2

avatar de Mahamo
  • Par Mahamo 0 0
  • Bonjour,
    je me permets de vous conseiller la lecture des ouvrages suiviants:
    l'erreur de Darwin du docteur Hans Joachim Zillmer ainsi que Darwin, le mensonge de l'evolution quand les scientifiques inventent de fausses preuves du meme auteur. Ces livres apporteront beaucoups de réponses aux questions que souleve cet excellent article

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Bonjour Mahamo, et merci pour ces références intéressantes. J'ai peur d'avoir du mal à trouver le temps pour ces lectures, mais je vais déjà commencer par faire des recherches sur le web qui devraient pouvoir me donner un avant goût. Je pense que tout n'est pas faux dans la théorie de l'évolution c'est d'ailleurs en mélangeant le vrai et le faux qu'on a le plus de chance de faire croire, mais il y a bien trop d'incohérences et de « blancs » dans cette théorie pour qu'elle trouve crédit à mes yeux. Merci encore :-

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Archéologie »