Danemark : 200.000 Danois signent une pétition contre Goldman Sachs et font vaciller le gouvernement


Une pieuvre recouvrant la statue d'un des plus célèbres rois du Danemark. L'image remonte à mercredi, lorsque des manifestants rassemblés devant le parlement de Copenhague ont drapé le monument à la mémoire de Frédéric VII d'une grande pièce de tissu représentant le mollusque. Tout un symbole... La pieuvre, pour ces mécontents, c'est Goldman Sachs, la banque d'investissement américaine qui traîne une mauvaise réputation depuis les années 2000 et la crise des subprimes. Antoine Jacob
 
Le gouvernement danois est sur le point de s'effondrer après que plus de 200.000 des cinq millions de Danois ont signé une pétition en ligne pour protester contre la prise de participation dans la société Dong Energy, une société de services publics du secteur de l'énergie, par la banque d'investissement américaine Goldman Sachs. Il d'agit de la plus grande expression de mécontentement de la population au cours des dernières années pour le gouvernement de coalition sociale-démocrate mené par le Premier ministre Helle Thorning-Schmidt, qui recueillait déjà de mauvais résultats dans les sondages avant que cette affaire n'éclate.
 
Les Danois n'ont pas accepté que l'exécutif ait conclu un accord qui permet à Goldman de détenir 19% du capital, et qui contient une clause qui accorde à la « Firme » un droit de veto sur les grandes décisions de l'entreprise malgré cette participation minoritaire (la part de l'Etat danois serait ramenée à 60%). Goldman aura donc son mot à dire si Dong Energy veut changer son CEO ou son directeur financier, et si elle décide de réaliser une augmentation de capital ou de se lancer dans l'acquisition d'une autre entreprise, par exemple.
 
La méthode que Goldman a utilisée pour cette acquisition, au travers d'une société d'investissement basée au Luxembourg, détenue par des actionnaires des îles Caïmans et de l'État américain du Delaware, deux autres paradis fiscaux, a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Chez Goldman, les banquiers, pourtant habitués depuis 2008 à recueillir la réprobation du public, ont été surpris par la réaction du peuple danois, comme l'ont été les hauts fonctionnaires danois.
 
« Nous comprenons que presque tout le monde déteste Goldman Sachs, mais vous ne pouvez pas faire des affaires et dire : « Votre offre est la meilleure, mais vous ne pouvez pas gagner » »
, a expliqué un officiel danois au Financial Times. Le parti populaire socialiste, membre de la coalition gouvernementale au pouvoir depuis l'automne 2011, s'est fermement opposé à cette transaction. Les 6 ministres membres de ce parti ont présenté leur démission, dont la ministre des affaires sociales et de l'intégration, Annette Vilhelmsen. Cette dernière a cependant assuré que son parti, qui détient 16 sièges sur 179 au parlement danois, ne tomberait pas pour autant dans l'opposition, ce qui signifie que le gouvernement ne devrait pas avoir à démissionner. Cependant, la coalition de Thorning-Schmidt, qui était déjà minoritaire au parlement, ne détient plus que 61 sièges.
 
« La vente de Dong est le coup de grâce de ce gouvernement »
, a affirmé Christoffer Green-Pedersen, professeur de sciences politiques à l'Université d'Aarhus, à l'agence de presse Bloomberg. Selon un sondage, environ 68% des Danois sont opposés à cet accord.



Commentaires 4

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Cela rappelle les dispositions du traité transatlantique qui permet aux entreprises de passer au dessus des lois et des gouvernements. Cet épisode conforte aussi mon idée que l'argent doit rester une énergie et non pas un produit. Laisser la main mise des banquiers sur la fourniture de l'énergie n'amènera que des hausses des tarifs et pénalisera toujours plus les moins riches.

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Une fois qu'ils possèderont toutes les ressources vitales (eau, énergies, nourriture), la partie sera quasiment terminée... Et ils sont en bonne voie, ce qui ne semble inquiéter personne...

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Non ! la partie ne sera pas terminée, certains y veillent mais le but est de laisser couler le système jusqu'à la rupture, sans quoi la leçon n'aura pas de sens et le système se remontera sur les bases comme avant ! L'individu en lui même ne compte pas, pas plus que le temps nécessaire, seule l'élévation globale de la communauté humaine compte, même si cela doit provoquer des pleurs et des grincements de dents.

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Dans l'absolu tu as raison, malheureusement j'ai des doutes en ce qui concerne la réalité. Plus le temps passe, et plus je constate que propagandes et endoctrinements ont bien portés leurs fruits, et si l'on ajoute à cela la naïveté d'une majorité, à laquelle on peut ajouter la connerie intensive (n'ayons pas peur des mots) d'autres, j'ai tendance à devenir pessimiste quant à un éveil massif potentiellement suivi d'une réaction concrète ! Après tout, cela ne fait que plusieurs siècles que nos élites nous roulent dans la farine, et quelques malheureuses révolutions n'ont fait que retarder leur réapparition au pouvoir, à croire que l'on arrive pas à vivre sans eux...

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Politique »