Crise du lait : La disparition du lait de vache pour bientôt ?


Voilà une nouvelle qui va ravir les écolos de tout poil ainsi que les végétariens et autres défenseurs de la cause animale... Du moins au premier abord. En effet, l'information paraît réjouissante puisqu'une société a conçu un lait artificiel annoncé pour être similaire en tous points au lait de vache traditionnel, mais nécessitant 98 % d'eau en moins, ce qui à lui seul est un argument massue à l'heure ou l'état de cette ressource vitale dans le monde est alarmant.

Cependant, si le concept est plus que séduisant, un petit détail me chagrine dans le procédé de fabrication de ce lait synthétique, celui de l'utilisation de substances génétiquement modifiées. Dans l'immédiat, ne connaissant pas les possibles répercussions négatives et autres effets secondaires, la méfiance me pousse à garder un certain recul. Toutefois, au vu des avantages énormes que ce lait artificiel pourrait procurer, et si aucune analyse postérieure ne vient entacher cette découverte, nous devrions envisager la commercialisation d'un tel produit avec enthousiasme.

A en croire l'article publié par up-magazine.info sur le sujet, il n'y aurait pas de problème avec les ogm, pusqu'il nous dit que

Ryan Pandya se sent aussi assez à l’aise sur la question des OGM. La levure qui sert à produire son lait est certes modifiée génétiquement. Mais elle ne se retrouve pas dans la protéine produite. Pour lui, son produit est parfaitement non-OGM. A ce titre il n’est pas soumis, aux USA, à l’obligation d’étiquetage des produits OGM...

, mais il ajoute qu'il est actuellement impossible de prédire si le lait de Perfect Day aura les mêmes effets sur le métabolisme que le lait naturel.

Pour ma part, grand consommateur de lait de vache comme de chèvre et de ses multiples dérivés, j'appréhende quand même de découvrir le goût de ce lait, et aussi de savoir si cela aura un impact négatif sur la fabrication de fromages et autres produits laitiers dont je suis friand. Bien entendu, cela concernera certainement les gros distributeurs, et le lait de vache sera toujours disponible chez de petits producteurs (du moins espérons le) et accessible aux particuliers, ouf :-)

Si cette solution est retenue et passe les tests, il va falloir un certain temps avant de voir arriver ces nouvelles bouteilles dans les rayons de nos magasins, et ça risque d'être assez long, d'autant plus que cela se passe aux états-unis. Toutefois, un autre détail (et pas des moindres) est à prendre en compte : Quid de l'avenir professionnel des producteurs laitiers qui se battent déjà actuellement pour gagner quelques centimes ? Je ne parle pas ici des industriels du type ferme des mille vaches, mais bien des petits producteurs qui vont voir leur activité disparaître...

Bref, un problème amène une solution, qui a son tour génère de nouveaux problèmes, qui... Le monde 2.0 et la vie qui va avec sont là, et moi qui suis de l'ancienne génération, je vous avoue que je ne vois pas cela d'un bon œil.

Le Veilleur

Crise du lait : les vaches c’est bientôt terminé !

Dans la rubrique « renouvelable » (sustainability en anglais, voir le lien) il y a de quoi s’étonner. Les recherches s’activent pour s’affranchir des vaches laitières pour produire, cela va de soi, du lait. Les bêtes à corne ça pollue, ça dégage du méthane – un vilain gaz à effet de serre – et c’est fauteur de crises, il n’y a qu’à observer ce qui se passe en France en ce moment, encore que l’essentiel de la « crise du lait » a été provoquée par les sanctions stupides décrétées par la Maison-Blanche contre la Russie que les toutous européens ont appliqué à la lettre.

La crise climatique exploitée à toutes les sauces a donc eu des retombées inattendues dans le domaine laitier. La société de biotech californienne Perfect Day, basée à Berkeley, a réussi la prouesse de produire du lait totalement artificiel à l’aide de levures génétiquement modifiées pour littéralement vomir dans leur milieu de culture les principales protéines du lait de vache. À ce jus blanc il suffit ensuite de rajouter quelques vitamines, quelques corps gras végétaux, un peu de sucre et le tour est joué !

Les arguments de Perfect Day sont sans appel. La consommation d’eau pour produire un litre de ce lait artificiel est diminuée de 98 %, il faut 91 % de surface de terrain arable (ou broutable) en moins pour cette production et les émissions de « gaz à effet de serre » sont réduites de 84 %. En comparant ce lait de levure, si on peut appeler ce produit ainsi, avec l’ersatz de lait fabriqué avec des amandes, il faut pas moins de 5 litres d’eau pour produire UNE amande.

Pour ma part je suis un grand consommateur de lait entier de pure vache et je réserverais le lait d’amande pour me relaxer dans une baignoire pleine de ce jus blanc relativement coûteux. Le souci est que je n’ai pas de baignoire chez moi … Pour en terminer avec les amandes, la culture des amandiers en Californie utilise 10 % de toute l’eau que cet État consomme.

Mais revenons au lait produit avec des levures. Il ne contient pas de lactose et se trouve de surcroit être parfaitement adapté pour les nourrissons et c’est tout bénéfice pour la planète. Et enfin, cerise sur le gâteau ce lait « animal-free » (illustration Perfect Day) ne contient pas de résidus de pesticides, d’antibiotiques ou d’hormones puisque sa production est assurée dans des fermenteurs parfaitement sous contrôle.

Par Jacques Henry - source fastcoexist.com



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Alimentation »