Corée du nord ou États-Unis : Qui est une menace pour la sécurité mondiale ?


La plupart des américains considèrent la Corée du nord comme une nation intrinsèquement agressive et une menace pour la sécurité mondiale. Une désinformation médiatique soutient que la Corée du nord est un « état de sauvages ».
 
L'histoire de la guerre de Corée et de ses conséquences dévastatrices sont rarement mentionnées. On dépeint l'Amérique comme une victime plutôt qu'un agresseur. La Corée du nord a perdu trente pour cent de sa population suite aux largages de bombes américaines dans les années 50. Des sources de l'armée américaine confirment que 20 % de la population nord-coréenne a été tuée sur une période de trois ans d'intenses bombardements.
 
« Après la destruction de 78 cités nord-coréennes et de milliers de villages et avoir décimé un nombre incalculable de civils, [le général] LeMay remarqua que « Sur une période de trois ans nous avons tué 20 % de la population ».
 
On pense aujourd'hui que la population au nord du 38e parallèle a perdu presque un tiers de sa population de 8 à 9 millions durant les 37 mois de la guerre « chaude » de 1950-1953, un pourcentage peut-être sans précédent de mortalité subi par une nation en raison de la belligérance d'une autre. » (See War Veteran Brian Willson, Korea and the Axis of Evil, Global Research, April, 2002)

Les sources officielles du gouvernement nord-coréen estiment à 1.550.000 le nombre de civils nord-coréens. Durant la seconde guerre mondiale, le Royaume-Uni a perdu 0,94 % de sa population, la France 1,35 %, la Chine 1,89 % et les US 0,32 %. Durant la guerre de Corée, la Corée du nord a perdu 30 % de sa population. Pour reprendre les mots du général Curtis LeMay :
 
« Il n'y a pas de civils innocents. C'est leur gouvernement et vous combattez un peuple, vous n'essayez plus de combattre une force armée. Donc cela ne me chagrine pas tellement de tuer des passants soi-disant innocents. » [mis en gras par l'auteur]
Réfléchissez quelques minutes à ces chiffres : si une puissance étrangère bombarde les US et que le résultat fasse que l'Amérique perde 30 % de sa population, dans tout le territoire les américains seraient certainement conscients de la menace pour leur sécurité nationale émanant de cette puissance étrangère anonyme. Mettez-vous maintenant dans la peau des nord-coréens qui ont perdu 30 % de leur population en résultat de 37 mois de bombardements américains incessants.
 
De leur point de vue, les US sont une menace à la sécurité mondiale. Leur pays a été détruit. Les villes et villages bombardés. Le général Curtis LeMay reconnaît que
 
« [nous] avons finalement incendié de toutes façons toutes les villes nord-coréennes, d'une manière ou d'une autre, et certaines en Corée du sud aussi ». 
Il n'y a pas une seule famille de Corée du nord qui n'ait perdu un être aimé.
 
« Tous les gens à qui j'ai parlé, des douzaines et des douzaines de gens, ont perdu un voire plusieurs membres de leur famille durant la guerre, surtout à cause des bombardements continus, dont beaucoup de bombes incendiaires et au napalm, larguées délibérément sur virtuellement tout le territoire. (...) Tous les moyens de communication, toutes les installations, usines, villes et villages ont reçu l'ordre d'être bombardés par le général Mac Arthur à l'automne 1950. cela ne s'est arrêté que le jour de l'armistice du 27 juillet 1953. » (See War Veteran Brian Willson, Korea and the Axis of Evil, Global Research, April, 2002)
Ces faits continuent d'être dissimulés par les médias occidentaux pour entretenir la légende de « l'Axe du Mal » qui dépeint la Corée du nord comme une menace et une « nation de sauvages », qui doit être condamnée par la « communauté internationale ». Un génocide est défini par la Convention des Nations Unies de 1948 sur la Prévention et la Sanction de Crime de Génocide comme une :
 
« destruction délibérée et systématique, en totalité ou en partie, d'un groupe ethnique, racial, religieux ou national ». L'article 2 de cette convention définit le génocide comme « un des actes suivants commis avec l'intention de détruire, en totalité ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, tel que : tuer des membres du groupe ; causer de sérieuses nuisances corporelles ou mentales aux membres du groupe ; infliger délibérément au groupe certaines conditions de vie, calculées pour amener sa destruction physique en totalité ou en partie, imposer des mesures ayant l'intention d'empêcher des naissances au sein du groupe ; et transférer de force des enfants d'un groupe vers un autre. »
Ce qui est en jeu est un acte de génocide commis par les US. Durant la guerre de Corée, une population entière de civils a été la cible de bombardements délibérés et sans relâche, avec le but de détruire et de tuer des groupes d'une nation, ce qui constitue un acte de génocide en vertu de la Convention des Nations-Unies.
 
Par le Pr Michel Chossudovsky, Global Research - Traduction par Helios pour le Bistrot bar blog
 
Illustration : Corée du Nord - De longues lignes de réfugiés fuyant Yongdong le 26 juillet 1950. Le jour précédent, des centaines de réfugiés avaient été massacrés par les soldats américains et l'aviation militaire sur le pont de No Gun Ri, 14 km plus loin.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Actions militaires »