Compteur Linky : ERDF attaque en justice une commune opposée au projet


Décidément, le compteur Linky ne cesse de faire parler de lui, et jamais de manière positive, si ce n'est de la part d'ERDF évidemment. Cette fois-ci, on ne rigole plus, puisqu'ERDF attaque en justice une commune qui a eu le malheur de s'être opposée au compteur, comme l'explique une publication des echos.

Les élus d’une commune de Seine-et-Marne ont voté contre le déploiement des compteurs Linky sur leur territoire, ce que conteste ERDF qui a déposé un recours devant le tribunal administratif.

Alors que la fronde contre les compteurs communiquant Linky monte, ERDF a décidé de riposter : le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité a annoncé ce vendredi avoir déposé un recours devant le tribunal administratif de Melun pour contester une délibération de la commune de Varennes-sur-Seine, en Seine-et-Marne, interdisant le déploiement de son compteur Linky.

C’est très exceptionnel qu’on fasse ça. Il y a une vraie rupture de dialogue avec le maire qui attaque publiquement l’entreprise et de manière répétée sur ce déploiement actuellement en cours dans cette localité.

, a expliqué un porte-parole d’ERDF.

A Varennes, il y a eu une opposition forte et un empêchement de poser des compteurs.

, a-t-il ajouté, regrettant aussi que le gestionnaire de réseau n’ait pas été convié à une réunion publique organisée vendredi soir intitulée « ERDF sait et nous ment sciemment ».

Les élus de Varennes-sur-Seine avaient voté le 17 décembre 2015 contre le déploiement de Linky sur leur territoire, « dans l’attente de résultats plus complets sur les contraintes, dangers et risques liés à l’installation de ces compteurs », selon un document publié sur le site de la commune. Déplorant l’absence d’étude d’impact préalable, « les élus voulaient ainsi faire appliquer le principe de sobriété électromagnétique prôné par la loi », est-il précisé.

Face aux communes réfractaires, ERDF privilégie habituellement « la voie du dialogue sous la forme d’un recours gracieux », consistant à demander par courrier un retrait de la délibération, ou se prévaut de la décision des préfectures, qui invalident « systématiquement » les délibérations interdisant Linky, a expliqué le porte-parole du gestionnaire de réseau.

Celles-ci considèrent que

les communes n’ont pas compétence en matière d’énergie parce qu’elles ont délégué cette compétence et que pour déployer son compteur, ERDF s’appuie sur une décision législative nationale qui a une valeur supérieure à une décision municipale.

Article complet sur les echos

La réalité des « bienfaits » de Linky...

Dans l'article complet des echos, le média semble aller dans le sens de la propagande du géant électrique, nous disant à propos du dispositif que « ses détracteurs remettent en cause la réalité de ses bienfaits, notamment les gains espérés en matière de consommation d’électricité ».

La phrase est lâchée, c'est réel et c'est bien ! C'est en effet tellement bien qu'un an après le début de leur installation lors d'une période de test en 2014, une région canadienne a ordonné le retrait obligatoire de 105.000 compteurs intelligents après que ceux-ci aient déclenchés 8 incendies en deux mois. Malgré ces 8 incendies, ERDF a quand même décidé de généraliser le déploiement du compteur Linky !

Guère mieux lors de l’expérimentation des compteurs Linky en France, 7 incendies ont eu lieu entre le 31 août 2010, date de son lancement par un décret du Premier ministre François Fillon, et le 1er décembre 2010.

Il faut savoir que les compteurs Linky utilisent le principe de courant porteur (CPL), et le CPL, ce sont des radiofréquences (entre 63 et 95 mégahertz pour le Linky en CPL g3) qui sont injectées dans les circuits, câbles et appareils électriques de toute une maison, ou de tout un immeuble. Or ces équipements ne sont pas prévus pour cela et ne sont pas blindés (d'autant plus comme c'est le cas chez moi qui habite un vieux village).

A ce propos, EDF/ERDF s’est préventivement exonérée de toute responsabilité en cas de panne et d’incendie dans ses conditions générales de vente, et les assurances ont d’ores et déjà exclu des garanties « les dommages de toute nature causés par les champs et ondes électromagnétiques » ! Mais qui paiera en cas de problème alors ? La réponse est aussi simple qu'hallucinante, ce seront les maires des villes affectées...

Selon une information de l’Association des maires de France (AMF)

Une analyse détaillée de la législation et de la jurisprudence relatives aux multiples inconvénients du Linky (incendies, atteinte à la vie privée, effets sanitaires, brouillages, pannes et black-out) démontre et conclut, à l’inverse des avocats de Ravetto Associés, que ce sont les maires qui n’auront pas délibéré pour interdire le Linky qui s’exposeront au risque judiciaire maximal.

Le mardi 29 mars 2016, l'amf mentionne même un possible faux en écriture provenant du président d'ERDF envoyé à tous les maires de France :

Le président de l'Association des maires de France a rendue publique le 24 mars 2016 une lettre qu'il a adressée à Manuel Valls et à Ségolène Royal pour leur demander de "rassurer les maires" sur le Linky (curieusement, Marisol Touraine n'est pas destinataire de son courrier alors qu'il évoque l'inquiétude des habitants quant aux « répercussions sur leur santé » des compteurs Linky...). Ces manœuvres sont intolérables et doivent cesser. Annie Lobé lui a écrit le 25 mars 2016 pour lui demander solennellement d'interroger le Bâtonnier de Paris au sujet du possible conflit d'intérêt concernant la note Ravetto qu'il a diffusée à tous les maires le 29 février 2016.

Les radiofréquences sont classées cancérigènes, ne l'oublions pas...

En effet, parmi les nombreux « bienfaits » de Linky, on y trouve l'apparition de cancers comme on peut le lire sur le site alternativesante :

Les radioamateurs et les personnes électrosensibles ne devraient cependant pas être les seuls s’opposer énergiquement au déploiement du Linky. Il menace aussi les 800.000 personnes qui luttent actuellement contre un cancer. En effet, depuis le 31 mai 2011, les radiofréquences sont officiellement reconnues « potentiellement cancérigènes » (catégorie 2B) par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) qui dépend de l’OMS.

Les radiofréquences et les micro-ondes utilisées par les technologies sans fil et les objets connectés sont concernées par l’évaluation publiée deux ans plus tard par le CIRC (Monographie n° 102, en anglais uniquement). Elles sont ainsi venues rejoindre les champs magnétiques de fréquences extrêmement basses de l’électricité (50 hertz), qui avaient déjà été classés dans la même catégorie « potentiellement cancérigène » par le CIRC en 2001.

Les effets des radiofréquences sont plus rapides et plus violents.

Après l’alerte donnée en 2003 par les enseignants d’une école californienne équipée de compteurs communicants (« smart meters » en anglais), deux chercheurs américains, S. Milham et L. Morgan, ont publié en août 2008, dans l’American Journal of Industrial Medecine une étude mettant en évidence une augmentation significative du nombre de pathologies cancéreuses chez les enseignants dans cet établissement. Sur les 137 recrutés entre 1988 et 2005 dans cette école, 16 étaient atteints de cancer, dont deux de double-cancer aux localisations diverses, parmi lesquelles : thyroïde, utérus, mélanomes malins.

Comme vous le voyez, ERDF se préoccupe de votre bien être, et si vous avez la chance de travailler chez eux, sachez que vous ferez peut être partie des heureux 4000 licenciés prévus, un autre « bienfait ».

Il faut également parler des pannes à répétition observées sur les appareils déjà en service et qui auront sans doute des conséquences destructrices sur le matériel professionnel ou le système informatique que vous possédez. Donc, si par exemple votre ordinateur (ou un de ses nombreux composants très sensibles) grille, sachez que vous n’aurez que 20 jours à compter du sinistre pour apporter la preuve de l'implication du compteur Linky, et chiffrer le montant des dommages.

Je vais m’arrêter ici, le but de cet article n'étant pas de dresser la liste exhaustive des dangers du Linky, comme par exemple les risques réels qu'un hacker puisse exploiter une des vulnérabilités de votre joli nouveau compteur vert fluo (la aussi, un vrai bienfait pour la rétine), aussi bien pour s'amuser à transformer votre maison en sapin de noël clignotant, que pour vérifier que vous êtes absent afin de vous cambrioler.

Bien sûr, vous pourrez dans une certaine mesure vous opposer à l'installation du dispositif chez vous, mais les compteurs étant la propriété d'ERDF, vous n'avez pas le droit d'empêcher les techniciens mandatés d'y accéder. De plus, sachez qu'une taxe est à l'étude par la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) dans le cas ou le compteur ne pourrait être mis en service. Le montant de cette taxe est de 19 euro HT/mois, ceci pour compenser les frais engagés par ERDF pour le relevé « manuel » (non, pas un portugais) du compteur de ceux qui ont refusé le Linky.

Ne tentez pas non plus d'aller chez la concurrence (Engie) en pensant esquiver l'installation ERDF, puisque ce sont ces derniers qui sont propriétaires des lignes, vous n'y échapperez pas ! Mais ce n'est pas tout, car comme le dit Benji sur les moutons enragés « c’est que cette information ne parle que du compteur Linky, mais que de tels compteurs vont également être installés pour l’eau et pour le gaz... »

Je ne vais pas -bien que le sujet y soit lié -, vous parler ici de la prochaine faillite du géant électrique français, et qui touche également Areva, ce sera pour une prochaine fois. Pour le moment, il est impératif que vous informiez votre mairie et ses élus sur les risques qu'ils encourent, particulièrement en argumentant sur l'expérience canadienne en la matière.

Et si je vous confie ceci, c'est que j'ai eu personnellement le mois dernier une longue discussion avec un électricien de profession lors de sa dernière journée en fonction, puisque le soir même il était à la retraite. Lui ayant confié l'existence du veilleur, un gros clin d’œil à lui si il lit ceci

Pour avoir une idée de la date de pose du compteur dans votre département



Commentaires 6

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Voilà bien le danger de laisser la production et la distribution de l'énergie aux mains d'une minorité. Outre le fait qu'il devient impossible de connaître l'ampleur de l'arnaque sur les factures EDF, (énoncés peu clairs et flous artistiquement entretenu, taxes sur des taxes, etc ...) dont tous les abonnés font les frais, sans compter les dividendes pharamineux distribués aux actionnaires de EDF, une société multi récidiviste en matière de refinancement par l'état, donc le contribuable dont les employés bénéficient d'avantages incompréhensibles pour le travailleur du privé. Bref sans faire le procès de EDF, il serait temps que les gens construisent leurs propres générateurs pour s'alimenter en toute autonomie sans plus dépendre des réseaux imposés donc des abus comme Linky ou Gazpar. Et des modèles de générateurs, cela ne manque pas, qu'ils soient à gaz, à vent, au pétrole ou autres.

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Pour ne rester que dans le cas d'ERDF, ils sont au bord de la faillite, tout comme Areva, et le but de ces compteurs est d'éliminer la main d’œuvre humaine, avec selon ce que j'ai lu 10 000 suppressions d'emploi. Les malfonctions de ces compteurs étant réelles, le retour aux anciens compteurs leur coutera un blinde comme cela a été le cas au Canada. Dans le cas contraire, ces mêmes malfonctions, et donc les interventions et procès auxquels ils seront confrontés leur coutera également très cher. Dans les deux cas, et donc avec une faillite annoncée, ils seront probablement rachetés par une société américaine, comme cela a été le cas avec Alstom dans le passé...

avatar de PH7
  • Par PH7 1 0
  • Tout cela s'inscrit dans la ligne politique mise en place depuis longtemps, visant à éliminer la France en tant qu'entité politique en la vendant morceau par morceau. A chaque fois qu'une entreprise étrangère a pris le contrôle d'une entreprise française, cela s'est soldé par d'une part la fuite des brevets, la perte de l'outil de travail et d'autre part des licenciements massifs ainsi que des augmentations de prix. A mon avis, il faut supprimer le système d'actionnariat et remettre les choses à leurs places.

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Les « bienfaits » de l'-union- européenne !

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Non ! : les bienfaits de la mondialisation voulue par les USA pour le seul profit des USA et de ses collabos européens.

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Oui, évidemment dans un contexte global

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Santé »