Comment effrayer le public : les virus grippaux arriveront par... le vent !


Les vaccins antigrippaux n'ont pas vraiment... le vent en poupe ! En revanche, de nouvelles annonces dramatisantes commencent à se faire jour. Le 30 décembre dernier, un site anglophone rapportait des informations émanant notamment du New Scientist :
 
Des scientifiques disent avoir découvert que les virus grippaux, dont le fameux virus H5N1 de la grippe aviaire peuvent se répandre par le vent et qu'il faut « craindre le pire ».
 
N'a-t-on pas déjà entendu cela mille fois ? En gros, on est dans la préparation de l'opinion publique puisque des équipes de chercheurs officiels travaillent d'arrache-pied à rendre les virus grippaux aviaires plus virulents et plus transmissibles. On a donc la succession suivante des faits, pour ceux qui sont encore un peu « lents à la détente » :
 
1. On détecte il y a un peu plus de 10 ans un virus aviaire. On sent que ça peut faire un beau business, car la peur fait vendre, ça peut être mortel etc.
 
2. On se met à travailler sur des vaccins pandémiques. Et on trouve des autorités complices qui achèteront ces vaccins expérimentaux en dilapidant l'argent public au nom du « principe de précaution ».
 
3. On remarque à l'occasion de la fausse pandémie de H1N1 que le public n'est pas si prêt que ça avec l'idée de recevoir sous l'éventuelle menace d'une obligation, des vaccins expérimentaux.
 
4. La défiance du public va d'ailleurs croissant envers les vaccins, car il se rend compte que ces produits sont mal évalués, que les risques sont constamment sous-évalués et minimisés et que leur efficacité est présentée de façon exagérée.
 
5. Sous prétexte que la « grande menace » du H5N1 nous guette vraiment en permanence, les officiels financent AVEC NOTRE ARGENT des apprentis-sorciers pour rendre ces virus aviaires virulents davantage transmissibles.
 
6. Sans surprise, et vu tout l'argent investi dans ces futurs vaccins H5N1, on finira un jour par nous annoncer une autre pandémie grave en nous expliquant que la vaccination est « la seule solution » vu « la grande mortalité » et le fait que ces virus se transmettent tellement vite et facilement (par le vent peut-être ?). Et tous les gens ou presque seront morts de trouille et ne penseront plus du tout à ces recherches d'apprentis-sorciers qui auront rendu tout cela possible, en amont. Mieux, quand la pandémie s'arrêtera (car toutes finissent par s'arrêter), certains crédules croiront que ce sera « grâce aux vaccins » et l'image des vaccins aura ainsi été « redorée », comme l'espèrent du moins les industriels et les officiels...
 
« Quiconque ne connaît pas le passé est condamné à le voir se répéter »

Note du veilleur :
 
A ce constat vient s'ajouter le fait que non content d'être véhiculé par le vent, et donc par voie aérienne, un article publié récemment sur le veilleur fait état de la découverte d'une nouvelle variante du H5N1 « hautement pathogène », qui s'avérerait transmissible non plus de l'animal à l'homme, mais bel et bien de l'homme à l'homme !



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Santé »