Colombie Britannique : les règles de l'ONU violées par une expérience de géoingénierie près des côtes


Encore un pas en avant inconsidéré vers le non respect de notre environnement et patrimoine planétaire dans un but uniquement lucratif !
 
Une société privée a réalisé ce qui est décrit comme la plus importante expérience de géoingénierie dans la côte ouest du Canada. Il s'agit du rejet de tonnes de fer dans l'océan qui pourraient avoir déclenché une floraison artificielle de plancton sur une distance de 10.000 kilomètres carrés.
 
L'expérience, qui, selon des experts, serait une « violation flagrante » des règles des Nations Unies, implique le controversé homme d'affaires californien Russ George. Il ferait équipe avec un village des Premières Nations à Haida Gwaii pour établir le « Haida Salmon Restoration Corporation ».
 
Environnement Canada a indiqué lundi être conscient de « l'incident », ce qui aurait entraîné l'ajout de 100 tonnes de sulfate de fer dans la mer.  Le but commercial est de fertiliser les sols marins afin d'augmenter le plancton et de rendre ainsi plus lucrative la pêche au saumon.
 
Plusieurs collaborateurs scientifiques et différents fournisseurs auraient pris part au projet, dont  la National Oceanic and Atmospheric Administration, une agence fédérale américaine, et le Canadian Centre for Ocean Gliders.
 
Les observateurs disent que l'expérience viole la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique et la Convention de Londres sur l'immersion des déchets en mer, qui interdisent la fertilisation des océans dans un but lucratif.
 
Sur la photo d'illustration, les couleurs jaune et marron indiquent des concentrations relativement hautes de plancton dans l'ouest des eaux de Haida Gwaii en août, après que le sulfate du fer ait été déchargé dans l'Océan Pacifique comme partie d'un plan du geoengineering controversé. La proportion entre la floraison du plancton qui a été causée naturellement et celle qui a pu être déclenchée par le fer déchargé dans la mer est pour l'instant inconnue.
 
Note du Veilleur : Le but de ce rejet de fer (Fe) dans l'eau est de favoriser la croissance du phytoplancton (wiki), mais cette action mal réfléchie à mon avis (1) peut avoir des conséquences dramatiques. En effet, l'assimilation du fer par le phytoplancton se fait par un rapport équilibré entre le calcium et le magnésium présent dans l'eau, et une surdose de fer bloque l'absorption du manganèse et cause un effet désastreux !
 
(1) Votre serviteur est aquariophile de longue date et possède de bonne connaissances en biologie aquatique & marine ;-)



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Environnement »