Chine : le typhon Haikui force 2 millions de personnes à évacuer


Le typhon Haikui a frappé la Chine mercredi, avec des vents maximum soufflant à plus de 110 km/h, ce qui a incité les responsables à faire évacuer près de deux millions de personnes et à maintenir au sol des centaines de vols aériens à direction et en partance de Shanghai et d'autres villes.
 
Plus de 1,5 millions de personnes dans la province de Zhejiang à l'est de la Chine, ainsi que 252.000 habitants de la banlieue de Shanghai ont été évacuées après l'arrivée du typhon Haikui dans la matinée de mercredi. Le typhon a provoqué des inondations et a bloqué des centaines d'individus, d'après ce qu'a indiqué l'agence de presse nationale Xinhua (lien) dans un communiqué.
 
Plus de 500 vols intérieurs et internationaux à direction et en partance des deux aéroports de Shanghai - Hongqiao et Pudong - ont été annulés dans la matinée, d'après ce qu'a déclaré l'Autorité des Aéroports de Shanghai sur son site Internet (lien).
 
Les trois principales compagnies aériennes chinoises - Air China, China Eastern Airlines et China Southern Airlines Co Ltd ? ont également annulé tous leurs vols à direction et en partance de Hangzhou et Ningbo, au sud de Shanghai, jusqu'à midi mercredi.
 
Depuis mardi soir, aucun bateau n'a été autorisé à rentrer ou sortir des ports de Shanghai, qui est celui le plus fréquenté au monde en volume, d'après ce qu'a déclaré un responsable. Un autre port essentiel de la Chine à Ningbo, dans la province de Zhejiang, a également dû fermer ses portes.
 
Certains trains à direction et en partance de Shanghai, le principal hub commercial du pays, ont également été annulés. Les marchés financiers de la ville étaient cependant encore ouverts mercredi.
 
D'ici la fin de la journée de mercredi, l'oeil du typhon devrait s'être déplacé vers le nord-ouest, bien que des conditions humides et venteuses sont susceptibles de persister, d'après ce qu'indique le site Internet Tropical Risk Storm (lien).
 
Le typhon Haikui a obligé près de 270.000 personnes aux Philippines à fuir leur maison, incitant les autorités à fermer les écoles, les marchés financiers et les bureaux dans le pays.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Climat »