Chili : 300 tremblements de terre en une semaine, 100.000 personnes évacuées


Avant de vous délivrer l'info, et sans pour autant vouloir vous inquiéter outre mesure, il est important de noter que l'activité sismique est en hausse depuis quelques temps, avec un séisme de 6.5 au nord-ouest de l'ile Sabang en Indonésie le 21 mars, suivi hier par une puissante secousse de 6.5 de magnitude au sud des iles Fidji (voir plus bas). Le veilleur
 
Sur la côte nord du Chili, 300 secousses sismiques ont été enregistrées la semaine passée, dont la plus importante a atteint 6,7 sur l'échelle de Richter. Cette dernière s'est produit dimanche en mer à une faible profondeur face à la côte nord-est du Chili, sans toutefois provoquer de tsunami, a indiqué l'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS).
 
C'est pourquoi 100.000 personnes ont été évacuées le 16 mars, mais il n'y a pas eu de tsunamis ni de gros dommages matériels. Selon les scientifiques, il est impossible de dire si cette série de séismes annonce une catastrophe de plus grande ampleur. Cependant, il y a 130 ans que la région n?avait pas connu une telle série de secousses successives.
 
« La situation est exceptionnelle, car de petites et de fortes secousses se succèdent à un rythme rapide ce qui rend compliqué leur évaluation »
, dit Mario Pardo de l'Institut Sismologique de l'Université du Chili dans le journal La Tercera. Le Chili se situe sur une faille. En 2010, plus de 500 personnes sont mortes et 220.000 maisons ont été détruites après qu'un tremblement de force 8,8 sur l'échelle de Richter a touché le pays. Le plus grand séisme au Chili a eu lieu en 1960, lorsqu'un tremblement de terre d'une force de 9,5 sur l'échelle de Richter a coûté la vie à plus de 5.000 personnes.
 
Le journal local chilien, El Diario de Antofagasta, propose quatre séquences vidéo de simulation de tsunamis en cas de séisme important. Un tremblement de terre de 8,5 sur l?échelle de Richter, le long des villes chiliennes du nord Arica, Iquique, Tocopilla et Antofagasta, d?une durée d?environ 3 à 5 minutes, engendrerait des vagues de plus de 20 mètres. Dans le cas d?Antofagasta, selon la simulation, l?inondation atteindrait 5 mètres de hauteur.
 
Source Express.be
 
Puissant séisme au Sud de Fidji
 
Un puissant séisme de magnitude mesurée à 6,5 sur l'échelle ouverte de Richter s'est produit mercredi au Sud des îles Fidji, rapporte l'institut géophysique américain USGS, basé à Denver (Colorado). L'épicentre de cette secousse sous-marine, survenue à 15h29 (locales, GMT+13), a été localisé à une très grande profondeur (475 kilomètres en-dessous du niveau de la mer), à 885 kilomètres au Sud de la capitale fidjienne Suva, selon les mêmes sources. Aucun dégât ni blessé n'a été immédiatement signalé.
 
Cette secousse a néanmoins été suffisamment puissante pour influer sur les mesures des instituts scientifiques de Nouvelle-Zélande : l'organisme national GeoNet a dû présenter des excuses publiques mercredi après avoir lancé une fausse alerte, sur la base de mesures erronées prises par ses capteurs, après la secousse fidjienne.
 
« Nous sommes désolés, cet événement était un séisme fantôme, en fait il s'agissait d'un séisme profond au Sud de Fidji », a précisé GeoNet via Tweeter. 
La plupart des îles de la Mélanésie, ainsi que toutes les régions du Pacifique concernées régulièrement par cette forte activité volcanique et sismique, constituent ce qu'il est convenu d'appeler la « ceinture de feu du Pacifique ». Cette zone comporte les plus fortes sismicités et la plus haute concentration de volcans actifs au monde.
 
Elle englobe aussi bien les îles de la Mélanésie (Papouasie-Nouvelle-Guinée, îles Salomon, Vanuatu) que celles, plus au Nord, de la Micronésie (Marianne du Nord, Guam), au Sud, une zone polynésienne incluant la Nouvelle-Zélande et Tonga et plus à l'Est, la région d'Hawaii en formant une sorte de fer à cheval inversé.
 
Localisation et visualisation de cet événement aux adresses suivantes :
 
 • Google Earth (KML)
 • Google Maps
 
Source tahiti-infos.com


Vidéos :



Commentaires 2

avatar de Magn3tik
  • Par Magn3tik 0 0
  • La ceinture de feu porte bien son nom.

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • En effet, et au vu de ces activités, on peut penser qu'une énorme accumulation d'énergie s'est opérée au niveau des subductions des plaques concernées. Wait and see...

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité sismique »