Censure : L'ONU veut prendre le contrôle d'internet


Les Nations-Unies veulent contrôler totalement Internet et cela voudrait dire censure, taxes et surveillance sans précédent.
 
Un des moyens les plus rapides pour ruiner Internet serait d'en confier la responsabilité aux Nations-Unies. Malheureusement, c'est exactement ce qu'elle souhaite. L'Organisation des Nations Unies pousse actuellement très fort pour un contrôle complet d'Internet. Une proposition, qui a le soutien de la Chine, la Russie, l'Inde, le Brésil, l'Arabie saoudite et l'Iran, donnerait le pouvoir sur Internet à l'Union internationale des télécommunications (UIT) de l'ONU. C'est peut-être la plus grande menace sur l'Internet libre et ouvert vue jusqu'à présent.
 
Lors de la prochaine conférence des Nations Unies en décembre prochain à Dubaï, les représentants de 193 pays débattront sur cette proposition. Les Etats-Unis et plusieurs pays européens sont fermement contre, mais on ne sait pas s'ils ont des voix pour l'empêcher. Contrairement au Conseil de sécurité, il n'y a aucun veto lorsqu'il s'agit de procédures de l'UIT. Donc les États-Unis ne sont peut-être pas capables d'arrêter la gouvernance d'Internet gérée par l'Organisation des Nations Unies. Les États-Unis pourraient se retirer de tout nouveau traité, mais ce qui entraînerait un Internet « balkanisé ».
 
Si l'ONU prend le contrôle d'Internet, vous pouvez vous attendre à une toute nouvelle ère de censure, de taxes et de surveillance. Ce serait absolument désastreux pour la libre circulation du commerce et de l'information dans le monde entier. Malheureusement, de nombreux régimes répressifs sont très insatisfaits de la façon dont l'Internet fonctionne actuellement et ils veulent absolument être capables d'utiliser la puissance de l'ONU pour taxer, réglementer et censurer Internet. Il va sans dire que ce serait une catastrophe. Un contrôle international d'Internet serait un cauchemar total et complet, et il doit être combattu.

Les meilleurs experts en Internet tirent la sonnette d'alarme sur cette proposition. Ce qui suit provient d'un récent article CNET (lien)... 

Vint Cerf (lien), ponte Internet de Google, co-créateur du protocole TCP/IP et ancien président de l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) , a déclaré que le meeting de l'UIT pourrait conduire à un « contrôle par le haut dicté par les gouvernements » qui pourrait influer sur la liberté d'expression, la sécurité et autres importants sujets. « L'Internet ouvert n'a jamais été autant en danger qu'aujourd'hui, » a déclaré Cerf.

Malheureusement, les États-Unis ne peuvent empêcher que cela se produise. Comme l'explique un article de Robert M. McDowell, tout ce qu'il faut pour que cette proposition soit acceptée, c'est qu'une simple majorité des 193 états membres de l'ONU soit d'accord.... 

Les partisans doivent juste obtenir une majorité des 193 états membres pour codifier leur programme radical et contre-productif. Contrairement au Conseil de sécurité de l'ONU, aucun pays ne peut exercer son droit de veto aux procédures de l'UIT.

Une fois le contrôle gagné par l'UIT, les Etats-Unis et d'autres nations peuvent essayer « de refuser d'y participer » mais cela créerait un Internet « balkanisé » qui serait bien différent de celui que nous avons aujourd'hui. Les pouvoirs qui seraient accordés à l'UIT en vertu de la proposition actuelle seraient considérables. Un article récent du Wall Street Journal en résume certains...
 
 • Soumettre la cyber sécurité et la confidentialité des données à un contrôle international ;
 
 • Autoriser les sociétés étrangères de téléphone à facturer des frais sur le trafic Internet « international », peut-être même sur une base « par-clic » pour certaines destinations Web, dans le but de générer des revenus pour les compagnies de téléphone appartenant à l'État et les trésors publics ;
 
 • Imposer des règlements économiques sans précédent tels que des exigences de tarifs, clauses et conditions pour les actuels accords d'échange non réglementés appelés « peerings » (échanges). 
 
 • Établir pour la première fois la domination de UIT sur d'importantes fonctions des entités multilatérales de gouvernance d'Internet telles que l'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet) entité sans but lucratif qui coordonne les adresses Web .com et .org du monde entier;
 
 • Englober sous contrôle intergouvernemental de nombreuses fonctions de l'Internet Engineering Task Force,de l'Internet Society et d'autres groupes multi-intervenants qui établissent les normes techniques et d'ingénierie qui permettent à Internet de fonctionner.

Certains membres du Congrès américain sont profondément préoccupés par le contrôle de l'UIT sur Internet qui ouvrirait également la porte à une imposition globale et oppressive d'entreprises sur Internet... 

« Netflix, Facebook, Google et iTunes sont mentionnés le plus souvent comme principales sources de financement, » a déclaré McDowell. Anna Eshoo, une démocrate de Californie dont le district comprend le quartier général de Facebook, ajoute que beaucoup de pays « ne partagent pas notre vision d'Internet et la manière dont il fonctionne. »

Beaucoup de petites nations soutiennent cette proposition pour le profit que cela pourrait leur rapporter. De nombreux pays en voie de développement voient le contrôle international d'Internet comme une potentielle aubaine de revenus, comme l'explique un récent article de CNN....

Ceux qui poussent également à des contrôles internationaux sont des pays en voie de développement souffrant de la faim, non seulement pour un contrôle politique, mais aussi pour de nouvelles sources de revenus. (Permettre à des entreprises étrangères de Téléphonie de percevoir des droits sur le trafic international est un projet en cours de discussion.) Grenell, qui a vu l'effort de contrôle surgir dès le début, il y a 10 ans, note que les pays en voie de développement à l'ONU « sont excités à l'idée d'adopter des sujets à portée mondiale qui leur donneront plus de contrôle et d'influence sur le commerce, et qui imposeront aux entreprises de solliciter leurs commentaires et leur approbation. »

Mais une taxation ne serait pas la plus grande menace pour un Internet libre et ouvert. La censure pourrait être une menace encore plus grande. Vous voulez vraiment que la Chine, la Russie, l'Arabie saoudite et l'Iran soient impliqués dans l'établissement de normes concernant une communication « acceptable » sur Internet ? En Chine, la censure d'Internet est devenue une forme d'art.

Découvrez par exemple les nouveaux règlements qui ont été récemment imposés aux
« microbloggers » chinois....
 
Une règle de «5 coups et puis terminé» sera appliquée à quiconque postera cinq tweets sur des sujets « sensibles » et verra son compte Sina's Weibo suspendu pendant 48 heures.
Quiconque dont les messages continuent d'enfreindre la censure verra son compte fermé définitivement.
Le code de conduite, qui interdit la diffusion de « secrets d'Etat », de « fausses informations » et de tout ce qui nuit à « l'unité nationale » est entré en vigueur lundi.

Voudriez-vous bientôt ce genre de règlement pour Facebook et Twitter ? N'imaginez pas que cela ne peut pas arriver. L'extrait suivant d'un récent article du CNET nous fera tous réfléchir...
 
En 2008, le CNET a été le premier à révéler que l'UIT a discrètement rédigé des normes techniques, proposées par le gouvernement chinois, afin de définir des méthodes de traçage de la source d'origine des communications Internet et potentiellement de réduire la capacité des utilisateurs à rester anonymes. Un document fuité montre que le mécanisme de traçage a été conçu pour être utilisé par un gouvernement qui « tente d'identifier la source d'articles négatifs » publié par un auteur anonyme.

Voulez-vous que la Chine puisse vous identifier et vous localiser chaque fois que vous dites quelque chose de mal à son sujet sur Internet ?
 
Comme je l'ai dit précédemment, les gouvernements du monde entier utilisent déjà Internet pour espionner tout le monde.
 
A quel point la surveillance d'Internet empirerait si l'Organisation des Nations Unies en avait la charge ?
 
Si l'ONU obtient le contrôle d'Internet, ce sera un pas de géant pour qu'elle devienne un véritable gouvernement mondial. Internet est devenu une partie essentielle de notre vie quotidienne, et permettre à l'ONU de le gouverner lui donnerait une quantité extraordinaire de pouvoir sur nous tous.
 
Merci de faire ce que vous pouvez pour diffuser cette main-mise potentielle d'internet par l'ONU.
 
J'espère que nous pourrons faire assez de tapage pour que l'ONU fasse machine arrière un certain temps.



Commentaires 4

avatar de Overclock
  • Par Overclock 0 0
  • Si ça arrive vraiment, je boycott internet et fournisseurs internet et me désabonne.
    Qu elle intérêt de garder internet pour mater de la pub...
    Le pire dans tout ça c est qu il le font déjà en parti

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • des réseaux alternatifs sont déjà en train de voir le jour pour contourner de futures ou actuelles surveillances, le mieux à l'heure actuelle est encore de souscrire a un vpn sérieux pour rester anonyme

avatar de Overclock
  • Par Overclock 0 0
  • Oui je suis d accord avec toi sur le fait qu il y est des possibilités de contournement, le proxy et inutile, et le Vpn est sympa pour cachés sont ip et acceder aux infos d autre pays. Mais comment ca se passe si c est le monde entier qui censure le net... par connection privé? alors l infos tournera et a petite echelle... Et franchement pour avoir un bon vpn a l heure actuel il faut payé, et même payant c est la porte grande ouverte pour les pirates en l occurance les personnes qui heberge le vpn, parce que ton pc dois obligatoirement laissé un port ouvert pour cette passerelle (port defeni par l hebergeur) ils connaissent ton IP tu laisse ton parfeu ignoré cette connection sinon ta pas de surf possible. quoi que tu fasse il peuvent voir ce que tu fais, je trouve pas ça genial. Et si par ex tu t amuse a faire des choses illegal, l etat peux quand meme faire la demande a l hebergeur vpn qui peux te trahir...il y a le piking(illegal lol), le cryptage des données... mais au final ta vitesse de surf est diminué... Il y a des solutions mais c est plus complexe qu un vpn classic, il faut connaitre la programmation sous Dos/Linux

avatar de Overclock
  • Par Overclock 0 0
  • Pour en venir a l autre sujet, la« guerre » du web a commencé

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Surveillance & sécurité »