Canada : de nouveaux sons étranges constatés suite aux récents séismes


Vous vous souvenez des « hums », ces sons étranges semblant provenir des entrailles de la Terre et qui ont fait le buzz il y a quelques temps ? Ce buzz était très controversé et a juste titre, car de nombreux fakes circulaient sur la toile, fabriqués par certains internautes pour faire bénéficier leur page/blog en mal d'audience de la vague d'interêt des lecteurs pour cette curieuse énigme.
 
Je m'y était interessé à l'époque, et de nombreux témoignages sérieux existent confirmant la réalité de l'existence de ces sons étranges, mais depuis, ce genre d'évènement ne s'était plus reproduit... Du moins jusqu'à il y a quelques jours !
 
Il semble que les récents séismes survenus dans la région Canadienne aient favorisés la ré-emergence de ces phénomènes dans cette zone, comme l'indique ce témoignage d'un internaute sur un blog. Cela reste malgré tout une info à vérifier, si il y a parmis les lecteurs des personnes pouvant apporter leur témoignage, ils sont les bienvenus. Voici le témoignage en question :
 
« Suite à un tremblement de terre de magnitude 3,7 qui a eu lieu ce matin  vers les 04h00 à la frontière du Québec et de l'Ontario, un bourdonnement étrange se fait entendre un peu partout dans la région. Voici une explication possible de ces bourdonnements dans l'article suivant publié en avril dernier. »

Explication scientifique de ces sons

Le Dr Elchin Khalilov, un géophysicien et professeur à l'Azerbaïdjan a mené des recherches depuis la récente vague de « sons étranges ».
 
En tant que géophysicien, il a été intrigué par les nombreux rapports d'enregistrements de ce qu'il attribut à des sons venant du ciel. Alors que d'autres dans le milieu de la recherche pourraient être enclins à rejeter toute l'affaire comme un non-sens, le Dr Khalilov a travaillé avec d'autres chercheurs pour étudier ce qui pourrait en être la cause. Dans un article récent au Journal GeoChange geochangemag.org), le Dr Khalilov a répondu à quelques questions sur le phénomène.
 
Q : M. Khalilov, quelle est la nature des sons graves, insolites, signalés par un grand nombre de personnes dans différents endroits de la planète, depuis l'été 2011, et que beaucoup appellent « les sons de l'apocalypse » ? Avez-vous des informations sur ce qui se produit partout dans le monde : États-Unis, Royaume-Uni, Costa-Rica, Russie, République Tchèque, Australie, etc?
 
Dr Elchin Khalilov : « Nous avons analysé les dossiers de ces sons et constaté que la plupart de leurs spectres se situent dans la plage des infrasons, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas audibles pour l'homme. Ce que les gens entendent est seulement une petite fraction de la puissance réelle de ces sons. Ce sont des émissions acoustiques de basses fréquences dans la gamme comprise entre 20 et 100 Hz, modulées par des ondes infrasonores ultra-courtes de 0,1 à 15 Hz.
 
En géophysique, elles sont appelées des ondes acoustiques de gravité, elles sont formées dans la haute atmosphère, et à la limite atmosphère-ionosphère en particulier. Il peut y avoir beaucoup de causes pour lesquelles ces ondes sont générées: tremblements de terre, éruptions volcaniques, ouragans, tempêtes, tsunamis, etc. Toutefois, l'ampleur des bourdonnements observés en ce moment, tant en ce qui concerne la zone couverte que leur puissance, dépasse de loin ceux qui peuvent être générés par les phénomènes mentionnés ci-dessus. »
 
Q : Dans ce cas, qu'est-ce qui pourrait causer ce bourdonnement dans le ciel ?
 
Dr Elchin Khalilov : « À notre avis, la source de la manifestation puissante et immense comme des vagues de gravité acoustique, doit être un processus énergétique à grande échelle. Ces processus comprennent les éruptions solaires puissantes et leur flux d'énergie énorme qui, en se précipitant vers la surface de la Terre, déstabilisent la magnétosphère, l'ionosphère et l'atmosphère supérieure. Ainsi, les effets de ces puissantes éruptions solaires entraînent des ondes de choc dans le vent solaire. Ces flux électromagnétiques sont les principales causes de la génération des ondes acoustiques de gravitation, en fonction de l'augmentation de l'activité solaire.
 
Compte tenu de la flambée de l'activité solaire qui se manifeste par un plus grand nombre d'éruptions solaires et par leur plus grande intensité depuis la mi-2011, on peut supposer qu'il y a une forte probabilité que l'impact de l'augmentation substantielle de l'activité solaire, soit une des causes qui génère ces sons. Il convient de souligner que l'activité solaire a commencé à augmenter fortement depuis le début de 2011, avec une amplitude significativement plus élevée que toutes les prévisions données par un certain nombre de personnalités influentes des institutions scientifiques en 2010 et 2011.
 
Pendant ce temps, l'augmentation observée de l'activité solaire est pleinement compatible avec les prévisions du Comité international GEOCHANGE, dans son rapport de juin 2010. Si ce taux de croissance de l'activité solaire continue d'augmenter d'ici la fin de l'année 2012, on se dirige vers un apogée en 2013-2014, de l'activité solaire dont l'amplitude a été prédite comme devant être 1,5 - 1,7 fois supérieure à l'amplitude du 23eme cycle » . (cycle solaire n°23, entre 1996 et 2006,)
 
Q : Mais vous avez dit que la cause de ce « Hum (Om) céleste » peut se situer dans le noyau de la Terre, qu'est-ce que ça veut dire ?
 
Dr Elchin Khalilov : « Il y a une cause possible de ces sons qui peut se situer au niveau du noyau de la Terre. Le fait est que l'accélération de la dérive du pôle magnétique terreste a plus que quintuplé entre 1998 et 2003, et pointe aujourd'hui en direction de l'intensification des processus énergétiques dans le noyau de la Terre, car il y a des processus à l'intérieur du noyau qui forment le champ géomagnétique terrestre. Pendant ce temps, comme nous l'avons déjà signalé le 15 novembre 2011, tous les centres de géophysique ont enregistré des variations du champ gravitationnel de la Terre presque simultanément, et une forte impulsion gravitationnelle.
 
Il s'agit des stations situées à Istanbul, Kiev, Bakou, Islamabad et à Yogyakarta, la première étant séparée de la dernière de plus 10,000 km. Un tel phénomène n'est possible que si la source de cette émanation est au niveau du noyau terrestre. Cette libération d'énergie énorme à partir du centre de la Terre à la fin de l'année dernière, était une sorte de signal de départ indiquant la transition de l'énergie interne de la Terre dans une nouvelle phase active.
 
L'intensification des procédés énergétiques dans le noyau de la Terre peut entraîner un phénomène de variation géomagnétique qui, à travers une chaîne de processus physiques affecte l'ionosphère à la limite de l'atmosphère, cela génère cette onde de gravité acoustique en différents endroits de notre planète.
 
Dans les deux cas, même si les causes de la gravité des vagues acoustiques sont d'une nature géophysique tout à fait compréhensible, elles sont révélatrices de l'augmentation attendue significative de l'activité solaire et de l'activité géodynamique de notre planète. Il ne fait aucun doute que des processus dans le noyau terrestre sont en cours et par conséquent, nous devrions nous attendre d'ici la fin de l'année 2012, à une forte hausse des tremblements de terre, des éruptions volcaniques, des tsunamis et des événements météorologiques extrêmes avec des niveaux de pointe en 2013 - 2014. »
 
Révision linguistique par LaPresseGalactique.com



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Science »