Canada : 230.000 litres de pétrole s'échappent d'un oléoduc


Une station de pompage appartenant à la firme Enbridge demeurait fermée, mercredi, après la fuite, la veille, de 230.000 litres de pétrole. Le reste du réseau d'oléoducs reliés à cette station avait par contre été ré-ouvert vers 23 h 45, mardi soir.
 
La Commission chargée de l'économie des ressources énergétiques (ECRB) de l'Alberta a expliqué que la fuite survenue près d'Elk Point avait été causée par un joint d'étanchéité défectueux.
 
L'ECRB a expliqué qu'Enbridge devra maintenant examiner les joints de toutes les autres stations de pompage sur ce réseau, inspecter la station de pompage elle-même d'ici 30 jours, et soumettre à l'agence un plan garantissant la fiabilité de tous les joints d'étanchéité de ce type.
 
Le porte-parole de l'ECRB, Darin Barter, a ajouté que le pétrole ne s'était pas répandu dans l'eau, et qu'aucune évacuation n'avait été nécessaire. On ne signale aucun blessé, a-t-il précisé. Le secteur où le déversement s'est produit est essentiellement sauvage.
 
Il s'agit du deuxième déversement d'importance à survenir en Alberta au cours des derniers jours. Plus tôt ce mois-ci, jusqu'à 475.000 litres de pétrole ont fui d'un oléoduc appartenant à Plains Midstream Canada, et ont coulé jusque dans la rivière Red Deer, au centre de l'Alberta.
 
Des données démontrent qu'au moins 3,4 millions de litres d'hydrocarbures ont fui des oléoducs de la province depuis 2005. L'organisme environnemental Pembina réclame maintenant une enquête publique sur l'intégrité du réseau albertain de pipelines.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Environnement »