Birmanie: 70.000 déplacés après les inondations


Une mousson exceptionnellement abondante en Birmanie a forcé des dizaines de milliers de personnes à quitter leurs villages inondés pour chercher refuge dans des camps de fortune, ont indiqué les autorités lundi.
 
Plus de 68.000 personnes sont actuellement abritées dans 308 camps dans le pays, selon le ministère des Affaires sociales.

« Nous avons fourni aux victimes l'assistance nécessaire, telle que le riz et des équipements de base », a indiqué le directeur général du ministère, Soe Aung.
 
« Certaines sont retournées chez elles au fur et à mesure que les eaux se retiraient ».
 
Le delta de l'Irrawaddy, dans le sud-ouest du pays, est la zone la plus durement touchée, avec les pluies les plus intenses enregistrées depuis le cyclone Nargis, qui avait dévasté en 2008 toute la région en faisant 138.000 morts et disparus.
 
Aucune victime n'a été répertoriée cette année dans le delta, mais deux hommes ont été tués la semaine dernière à Lashio, en Etat shan (est). Plus de 54.000 hectares de terres cultivées ont été détruits. La junte a cédé le pouvoir en mars 2011 à une nouvelle équipe composée d'anciens militaires réformateurs.
 
Elle avait été la cible de vives critiques de la communauté internationale après le cyclone Nargis, après lequel le pays s'était replié sur lui-même dans un réflexe xénophobe et paranoïaque, refusant l'aide étrangère.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Inondations »