Bioquark : Réanimation cérébrale, ou quand la biotechnologie défie la nature


Bien qu'un individu puisse être déclaré mort alors que son cœur continue de battre, la mort cérébrale - définie comme l'état d'absence totale et définitive d'activité cérébrale chez un patient - qui ne constitue pas un diagnostic à elle seule, est généralement admise comme étant un état irréversible dans la mesure ou un arrêt de vascularisation cérébrale perdure au delà d'une certaine durée.

Passé le délai, le tissu cellulaire cérébral se nécrose, et même dans le cas d'un maintien artificiel respiratoire et de la circulation sanguine par un appareillage médical, le tissu endommagé ne peut se régénérer. Eh bien figurez-vous qu'une société américaine envisage de pouvoir rendre quasiment immortel un être humain à l'aide d'une nouvelle technologie qui permettrait aux cellules cérébrales endommagées de se régénérer, et donc ainsi « jouer à dieu », rien que ça !

J'ai hésité à relayer cette information, pensant tout d'abord à un affreux canular, mais l'article provient bien du Daily Mail, et d'autres médias semblent corroborer la nouvelle. La quête de l'immortalité a toujours été le rêve de l'être humain, et elle devrait selon moi un rester un. Si ce projet aboutit, nul doute qu'il ne profitera qu'à de riches élites, creusant ainsi un nouveau fossé infranchissable, et signant paradoxalement la fin d'une humanité telle que nous la concevons aujourd'hui...

Le Veilleur

Notre cerveau bientôt immortel ?

Spécialisée dans les biotechnologies, l’entreprise américaine Bioquark compte démontrer que la mort du cerveau humain est réversible grâce à des technologies de pointe, écrit le journal britannique Daily Mail.

Bien que les humains ne soient pas encore capables de régénérer leur système nerveux central, il existe beaucoup d'espèces d'amphibies, de vers et de poissons qui peuvent, sans trop de difficultés, régénérer leurs tissus nerveux même après des blessures qui paraissent de prime abord incompatibles avec la vie.

, souligne le PDG de l'entreprise, Ira Pastor. Décidés à lancer un défi à la nature, M. Pastor et ses collègues ont mis au point un projet de recherche, ReAnima, qui combine et harmonise tous les progrès faits en la matière.

Les essais cliniques prévus par l'équipe de M. Pastor sont d'autant plus intéressants qu'ils seront réalisés sur des volontaires officiellement reconnus « morts » par les autorités américaines et britanniques. Chez ces patients atteints du syndrome d'éveil non-répondant, le cerveau, gravement endommagé suite à des traumatismes crâniens, ne fonctionne plus et leur existence ressemble par conséquent à celle des plantes (« état végétatif »).

L'âge des volontaires, dont les fonctions cérébrales supérieures sont « en suspens », varie entre 15 et 65 ans, précisent les chercheurs. Là où la médecine traditionnelle a échoué, l'équipe de M. Pastor compte réussir à tout prix grâce à des protéines, à des cellules de souche, à des lasers ultra-sophistiqués et à la stimulation transcrânienne, bref toutes les technologies de pointe développées au cours des dernières décennies.

Selon les chercheurs, les premiers résultats tangibles seront obtenus dans deux ou trois mois tout au plus. Si tout se déroule comme prévu, les scientifiques pourront observer des signes de « réanimation » sur les tomographies de leurs patients, notamment dans la zone du système nerveux central située entre le cerveau et les segments supérieurs de la moelle épinière.

Source sputniknews


Vidéos :



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Santé »