Bienvenue à Gattaca : quand la fiction devient réalité...


Une équipe de scientifiques a été capable de prédire l'ensemble du code génétique d'un foetus en prenant un échantillon de sang d'une femme qui en était à sa de 18ème semaine de grossesse, et un tampon de la salive du père. Ils croient que dans le temps, le test va devenir largement disponible, permettant aux médecins de dépister les enfants à naître pour environ 3.500 maladies génétiques.
 
A l'heure actuelle le seul trouble génétique systématiquement testé pour le NHS est le syndrome de Down. C'est un défaut à grande échelle génétique causée par avoir une copie supplémentaire d'un faisceau de l'ADN, appelée chromosome. De tels défauts sont parfois testés, mais en général seulement quand il y a un risque d'en hériter d'un des parent.

En revanche, les scientifiques disent que leur nouveau test permettant d'identifier dans beaucoup plus de conditions, des erreurs génétiques. Cependant, ils ont averti que cela a soulevé "de nombreuses questions éthiques", parce que les résultats pourraient être utilisés comme une base pour l'avortement. Les scientifiques américains ont réussi à cartographier le code génétique du bébé principalement grace à de petite traces d'ADN libre flottant dans le sang de la mère.

L'échantillon d'ADN du sang de la mère a également été étudiée ainsi que l'ADN extrait à partir de la salive du père. A partir de cet ensemble génétique, les scientifiques aux États-Unis étaient en mesure de reconstituer l'intégralité du code génétique d'un petit garçon appelé à naître. Ils étaient alors en mesure de voir si des mutations génétiques spontanées allaient surgir.

Ces mutations naturelles - appelés mutations "de novo" sont responsables de la majorité des défauts génétiques. En vérifiant leurs prédictions du code génétique du bébé avec celui de l'ADN réel pris après la naissance, l'équipe de l'Université de Washington à Seattle a constatée qu'ils étaient en mesure d'identifier 39 de 44 de ces mutations chez l'enfant avant sa naissance.

Le Dr Jay Shendure, chercheur principal, a déclaré : "Ce travail nous ouvre la possibilité d'être en mesure de numériser l'ensemble du génome du foetus et de détecter plus de 3.000 maladies monogéniques grâce à un seul test non invasif." Dans l'avenir, une version plus finalisée et moins coûteuse de la procédure pourrait faire des tests prénatals génétiques beaucoup plus complets qu'ils ne le sont à l'heure acteulle, disent les scientifiques.



Commentaires 4

avatar de OpenUrMindy
  • Par OpenUrMindy 0 0
  • Recréer l'homme en le faconnant ...

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Si on ne mangeait pas autant de merdes, et qu'on ne soit pas obligés de vivre dans un monde si pollué, ca ne serait pas nécessaire...

avatar de BioHaZarK
  • Par BioHaZarK 0 0
  • Qui a parlé de façonner l'homme ? Il n'y a pas de réarrangement génétique explicité dans cet article.

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Non, pas dans cet article qui traite d'une découverte importante, ce n'est pourtant plus une utopie, mais bien une réalité. Des expériences ont été menées depuis déjà longtemps, mais évidemment tu ne les trouveras pas dans les feuilles de choux traditionnelles... http://www.naturalnews.com/03637... , http://www.dailymail.co.uk/news/...

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Science »