Alarmisme climatique : Un astronaute dénonce la « plus grande fraude scientifique »


Dans une récente interview, Walter Cunningham, astronaute d'Apollo 7, critique sévèrement la position des alarmistes climatiques.
 
L'alarmisme climatique est « la plus grande fraude dans le domaine de la science » et la revendication de consensus à 97% est absurde (1), a dit Walter Cunningham astronaute d'Apollo 7 à MRCTV dans une interview exclusive en avant-première de sa présentation à la prochaine conférence sur le climat du Heartland Institute, du 7 au 9 juillet.
 
« Depuis l'an 2000 environ, j'ai de plus en plus approfondi ce domaine, et je n'ai pas trouvé une seule des revendications alarmistes qui ait une base solide en quoi que ce soit. Et c'était un peu comme une évidence d'arriver à cette conclusion. »
Cunningham rejette la notion de climat anthropique, non seulement comme un fait - mais aussi d'avoir même à la qualifier de vraie « théorie » :
 
« Dans les médias, elle est appelée théorie. Évidemment, ils ne savent pas ce qu'une théorie signifie vraiment »
, dit Cunningham qui a un BS en physique (Bachelor of science, avec les honneurs) de l'Université de Californie à Los Angeles et un MS (Master of science) avec distinction à l'Institut de Géophysique et des Sciences Planétaires, pour ses travaux de doctorat en physique.
 
« Si nous revenons à l'hypothèse réchauffiste - pas une théorie, mais une hypothèse -, depuis le début ils ont dit que les niveaux de CO2 sont anormalement élevés et que des niveaux élevés de dioxyde de carbone sont mauvais pour les humains ; ils ont pensé que des températures plus chaudes sont mauvaises pour notre monde, et que nous étions en mesure de remplacer les forces naturelles pour le contrôle de la température de la terre. Alors, j'ai approfondi ces assertions, et le problème que j'ai découvert - parce que je n'ai pas trouvé qu'elles étaient correctes - c'est que ce ne sont certainement pas des théories, mais juste des propositions de ce qu'ils aimeraient bien trouver dans les données qu'ils étudient. » 
Cunningham exhorte les Américains à regarder les données et à décider pour eux-mêmes, au lieu de prendre pour mot ce qu'en dit quelqu'un d'autre :
 
« Sortez et jetez un coup d'oeil et vous trouverez que beaucoup sont de pures absurdités et des voeux pieux de la part d'alarmistes qui recherchent de plus en plus d'argent à faire tomber entre leurs mains. « Ne croyez pas tout, simplement parce que le professeur l'a dit. » Vous devez aller y jeter un coup d'oeil. Revenez en arrière et regarder l'histoire de la température et du CO2. Regardez la valeur de dioxyde de carbone, et quels en sont les avantages aujourd'hui. »
Cunningham note que les alarmistes craignent que l'atmosphère contienne actuellement 400 parties par million (ppm) de CO2, alors que ce n'est seulement qu'un dixième du niveau que son vaisseau spatial devait atteindre avant d'être une source de préoccupation. Dans son vaisseau Apollo, une alarme ne se déclenchait que si le CO2 atteignait 4000 ppm et, dans la navette spatiale d'aujourd'hui, le signal est mis à 5000 ppm. Dans les sous-marins où les membres d'équipage peuvent avoir des missions de trois mois, le CO2 doit atteindre 8000 ppm avant que l'alarme ne soit activée.
 
« D'un sujet à l'autre, nous trouvons ces gens trop préoccupés, d'abord par un danger qu'ils essaient de nous mettre sur le dos, puis par l'affirmation que nous pouvons d'une façon ou d'une autre, contrôler la température de la terre » dit Cunningham. « Je ne peux pas dire que nous n'avons pas d'impact du tout, mais il serait si minuscule et si insignifiant, qu'il ne vaudrait pas le moindre effort. »
La température de la Terre est donc dictée par quoi ? Cunningham dit qu'il est bien établi que les « principes contrôleurs » sont des forces naturelles comme le soleil, la température des océans, et même l'activité volcanique.
 
Ainsi, il appelle l'alarmisme climatique « la plus grande fraude du domaine scientifique » :
 
« Pour moi, il est vraiment risible de trouver quelqu'un qui prétend être un scientifique sérieux et qui y croirait. Donc, je me pose vraiment des questions sur quelqu'un qui prétend être un scientifique et entre dans ce jeu. Alors, ce qu'ils font est d'essayer d'en contrôler la sémantique, le verbiage. Pour moi, et c'est presque risible, c'est la plus grande fraude du domaine de la science, du moins au cours de ma vie, et peut-être la plus grande de tous les siècles. »
« Si vous revenez en arrière et regardez les données qui ont été bien documentées au fil des ans, vous pouvez voir, par exemple, qu'en ce moment, à la fois le CO2 et la température sont simultanément à l'un des niveaux les plus bas au moins des derniers 600 à 800 millions d'années. La dernière fois qu'ils étaient tous deux ensemble à ce bas niveau, c'était il y a plus ou moins 300 millions d'années, et si vous revenez 500 à 600 millions d'années en arrière, le CO2 était 15 fois plus élevé que ce qu'il est maintenant. Donc, ce que je veux dire, c'est que l'histoire vous montre que presque tout ce réchauffement climatique anthropique d'aujourd'hui est tout simplement absurde. »

graph.gif

« Et, le plus étonnant pour des personnes comme moi ... est qu'il y ait des gens qui croient à ces absurdités dont on les gave. (...) Les médias sont en grande partie à blâmer pour ces idées fausses - non pas parce qu'ils trompent intentionnellement le public, mais parce qu'ils ne veulent pas prendre le temps et la peine de chercher. S'ils cherchent et regardent par eux-mêmes, ils deviennent beaucoup plus neutres dans leur présentation. »
Le pire de tout, dit Cunningham, est que les médias font la promotion de la revendication « absurde » qu'il y aurait un consensus scientifique à accepter l'hypothèse du climat modifié par l'homme :
 
« Quand ils évoquent ces soi-disant 97% de scientifiques qui croient que les hommes contrôlent la température - je dis que c'est le chiffre le plus absurde et le plus stupide du monde - et que tout ce qu'ils ont à faire est une petite recherche sur Google. Je ne vais pas le faire pour eux - allez jeter un oeil et vous trouverez que c'est une déclaration ridicule que font les gens - y compris le président. »
« Si vous procédez à une enquête totalement anonyme de vrais scientifiques impliqués dans ce domaine, je peux presque vous garantir que vous allez trouver une majorité qui ne sera pas d'accord avec les alarmistes. »
« Je peux seulement vous dire que, même au temps d'Apollo, nous n'avons pas eu à faire face à ce genre de bêtises »
 
, conclut Cunningham.
 
Par Craig Bannister - source CNSNews - traduction per Jean-Pierre Cousty pour Contrepoints

Notes
 
(1) Liste de scientifiques sceptiques sur le réchauffement climatique



Commentaires 4

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • Tu fais fort, le-veilleur ! 2 articles de suites vraiment très intéressants ! Il y a déjà un certain temps que le mensonge des climatologues est mis en évidence mais personne ne veut le croire, surtout ceux qui en tirent le plus profit ! Des preuves ont déjà été avancées sur des changements climatiques, qu'ils soient d'origine volcaniques ou de changement de pôles. Et il y en aura bien d'autres !!! Mais cela ne doit pas nous empêcher de nous pencher sur les dégâts que nous commettons sur notre belle planète et de tenter d'y trouver une solution, ne serait-ce que pour ceux qui croient en la réincarnation et nos descendants. Il est encore trop tôt pour baisser les bras en se disant que la nature trouvera bien une solution par elle même et ce n'est pas une raison de se dire que le phénomène est naturel pour continuer à détruire notre environnement comme nous le faisons régulièrement. tout est question de respect et surtout d'adaptation. Le changement se fait de manière progressive afin de nous habituer à de nouvelles situations, c'est donc à nous, humains, de faire en sorte de nous adapter à ces changements au fur et à mesure de leurs apparitions. Tempêtes de grêle, inondations, augmentation des températures, oui, tout arrive mais pas si brutalement qu'on pourrait le croire, ce qui nous laisse encore le temps d'agir. Trop d'eau : la canaliser pour une évacuation rapide, Pas assez d'eau : il faut la stocker quand il y en a, Grêle : il faut adapter des systèmes de protections (si si, c'est faisable à peu de frais !), Trop de vents : rétablir les haies bocagères, Trop de parasites : réduire, diversifier et disperser les cultures identiques, (pareil pour les élevages intensifs), Trop de problèmes de travail : révolutionner le système (pareil pour les politiques, les lobbies, les trusts, ....)..... Nous avons eu du temps, qu'en avons nous fait ? Nous avons encore du temps pour vivre et non pas survivre, qu'en ferons-nous ? Vous, je ne sais pas, pour moi, j'agis ...

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Merci Philippe Oui, il faut à tout prix trouver et mettre en application des solutions, ce qui signifie passer outre les sempiternels prétextes de profit qui sont le leitmotiv des grandes industries. Si l'arnaque de l'alarmisme climatique évoqué ici est pour moi une évidence, je ne tiens aucunement à sous estimer ou passer sous silence le réel problème de la pollution. Cette pollution dont la plus grande partie est générée par de grands groupes industriels, mais dont nos actes quotidiens se rendent complices. En son état actuel, le recyclage n'est qu'une arnaque, tout comme le développement durable, qui ne profite réellement qu'aux grands groupes qui génèrent cette pollution ! Les solutions existent et peuvent progressivement être mises en place, mais il faut une prise de conscience générale pour que les gestes suivent.

avatar de danylux
  • Par Danylux 0 0
  • je suis d`accord avec vous mais les gens en general ne veulent que : du pain et des jeux ,tv gameboy, ordi et tablettes , ils se laisse bercer, par tout cela le blabla mediatique les endors aussi surement qu une berceuse et ils attendent des jours meilleurs, la tete dans le sable !!!

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Eh oui, l'endoctrinement et la lobotomisation générale au grand bénéfice de la société consumériste dans laquelle nous vivons est bien élaborée. Je plains la population inconsciente de ces faits le jour ou ce monde capitaliste s'effondrera !

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Climat »