Affaire Sarkozy - Kadhafi : Mediapart convoqué par la police


Financement libyen de la campagne de Sarkozy: Mediapart convoqué par la police. L'ancien chef de l'Etat avait porté plainte contre le site Internet d'information...

Mediapart a annoncé ce mercredi que son directeur de la publication Edwy Plenel et deux de ses journalistes avaient été convoqués par la police dans l'enquête ouverte après une plainte de Nicolas Sarkozy pour la publication d'une note sur un supposé financement libyen de sa campagne de 2007.
 
Edwy Plenel est convoqué vendredi, tandis que les deux reporters, Fabrice Arfi et Karl Laske, sont convoqués les 21 et 22 mai. Les deux journalistes avaient cosigné le 28 avril un article sur un supposé projet de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Encore président de la République, Nicolas Sarkozy avait répliqué deux jours plus tard par une plainte pour «faux et usage de faux» contre le site, et le parquet avait le même jour ouvert une enquête.
 
«Nous refuserons de répondre à toute question dans le cadre de cette enquête préliminaire»
 
Deux jours plus tard et à quatre jours du second tour de l'élection présidentielle, le site d'information répliquait en déposant à son tour plainte pour dénonciation calomnieuse contre le président sortant, battu le 6 mai par le socialiste François Hollande. Dans son communiqué, Edwy Plenel déplore de nouveau que «seule la plainte pour faux de l'ex-président de la République fait l'objet d'une enquête préliminaire».
 
«Nous refuserons de répondre à toute question dans le cadre de cette enquête préliminaire», a prévenu Edwy Plenel. «Et nous réitérerons notre demande d'une justice indépendante et impartiale, dans le respect du droit de la presse qui n'est que le droit de savoir des citoyens».
 
«Des indices graves et concordants de financements illicites»
 
«La gravité des faits révélés par les articles de Mediapart, dévoilant des indices graves et concordants de financements illicites, et la consistance des pièces remises à la justice rendent indispensable la désignation d'un juge d'instruction indépendant et impartial pour que soient entrepris tous les actes nécessaires à la manifestation de la vérité», a-t-il ajouté.
 
Il a précisé que Mediapart avait remis mercredi au parquet de Paris à l'appui de sa plainte 45 pièces prouvant «la rigueur du travail accompli par Mediapart dans son enquête sur la possibilité d'un financement illicite de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007».



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Juridique »