Addiction au web et modification cérébrale


Vous êtes vous déjà demandé si vous etiez accroc au web ? Eh bien des experts chinois l'ont fait et ont scanné les cerveaux de 17 jeunes « toxicomanes » du Web. Les résultats sont étonnant puisque des modifications neuronales, et particulièrement des modifications des connexions entre zones cérébrales ont été détectées.
 
Il faut savoir que la dépendance à Internet est un trouble clinique marqué par l'utilisation d'Internet sans pouvoir le contrôler. Pour lier ce comportement à des données physiologiques, une équipe de recherche dirigée par Hao Lei de l'Académie des Sciences de Chine, à Wuhan, a effectué des scans du cerveau de 35 hommes et femmes âgés de 14 à 21. Tout d'abord, leur état psychologique a été testé par le MINI-KID (Mini International Neuropsychiatric Interview for Children and Adolescents). Les critères d'exclusion sont des antécédents de toxicomanie ou de dépendance, voire des troubles psychologiques majeurs.

Leur classement en  état de trouble de dépendance à internet (Internet Addiction Desorder IAD) a été fait sur la base de leur réponse à 8 questions (voir plus bas). Les participants ayant répondu oui aux questions 1 à 5 et à au moins une autre réponse ont été classés comme souffrant du syndrome de dépendance à Internet (IAD).
 
En parallèle, les IRM cérébrales ont montré des changements dans la matière blanche du cerveau - partie contenant les fibres nerveuses - dans celles classées comme étant toxicomanes Web, par rapport aux non-toxicomanes.

Les critères diagnostiques de la dépendance à Internet :

1) Vous sentez-vous préoccupé par l'internet (pensées liées à la session de surf précédente ou suivante) ?
 
2) Sentez le besoin d'utiliser Internet de plus en plus longtemps pour atteindre la satisfaction?
 
3) Avez-vous à plusieurs reprises fait des efforts infructueux pour contrôler, réduire ou arrêter l'utilisation d'Internet?
 
4) Vous sentez vous agité, déprimé, déprimé ou irritable lorsque vous essayez de diminuer ou d'arrêter l'utilisation d'Internet?
 
5) Pensez-vous rester en ligne plus longtemps que prévu lorsque vous commencez votre session?
 
6) Avez-vous mis en péril ou risqué la perte d'une relation importante, d'un emploi, ou de carrière à cause de l'Internet?
 
7) Avez-vous menti aux membres de votre famille, d'un thérapeute ou d'autres personnes pour dissimuler l'ampleur de votre présence sur Internet?
 
8) Utilisez-vous Internet comme un moyen d'échapper aux difficultés ou pour soulager une humeur en difficulté (par exemple, des sentiments d'impuissance, de culpabilité, d'anxiété et de dépression) ?

Les IRM apportent des preuves de perturbations de connexions des fibres nerveuses reliant les zones du cerveau impliquées dans les émotions, la prise de décision, et l'auto-contrôle.
 
Dr Hao Lei et ses collègues écrivent dans l'article: « Globalement, nos résultats indiquent que l'IAD implique des anomalies de la substance blanche dans les régions du cerveau impliquant la génération et le traitement émotionnel, l'attention exécutive, prise de décision et le contrôle cognitif. »
 
« Les résultats suggèrent également que l'IAD peut partager des mécanismes psychologiques et neuronaux d'autres types de toxicomanie et de troubles du contrôle des impulsions. »
 
Le Professeur Gunter Schumann, président de la chaire de psychiatrie biologique à l'Institut de psychiatrie de King's College, à Londres, a déclaré que des résultats similaires ont été trouvés chez les accros aux jeux vidéo.
 
C'est la première fois que la dépendance à Internet et aux jeux vidéo sont associées à travers une modification physiologique, mais ce n'est pas une surprise complète puisque les cliniciens soupçonne nt depuis quelque temps, que les anomalies de la substance blanche dans le cortex orbito-frontal et d'autres zones du cerveau sont présentes non seulement dans les addictions, mais aussi dans des comportements anormaux tels que la dépendance à Internet.
 
Il est bien sûr nécessaire de confirmer ces résultats en augmentant le nombre de personnes inclus dans ce genre d'études.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Santé »