Activité sismique : Alaska, Chili et Iles Santa Cruz fortement secouées


La planète connaît un niveau élevé d'activité sismique après un nombre record de volcans à travers le monde présentant l'activité au mois de Janvier. De nombreux tremblements de terre conséquents ont eu lieu aujourd'hui et certains ont été suivis de fortes répliques.

La tension sismique est également monté sur la plaque indo-australienne et la plaque de la Sonde près de la région de l'Indonésie, nous démontrant encore une fois l'activité inhabituelle de la grande ceinture de feu sur laquelle ces plaques se chevauchent. Même la zone du parc Yellowstone a accusé le coup comme vous pouvez le voir sur les graphiques.

Chili
 
Un fort séisme de magnitude 6,7 sur l'échelle de Richter a secoué mercredi le centre nord du Chili, a annoncé l'Institut de sismologie de l'Université du Chili à Santiago, et une femme terrorisée est décédée d'une crise cardiaque, selon les autorités. Le tremblement de terre s'est produit à 17H15 heure locale (20H15 GMT) au nord-est de la ville de Vallenar, située à quelque 670 km au nord de la capitale Santiago. Les secousses sismiques ont provoqué des interruptions dans l'alimentation électrique et dans les réseaux de communication de plusieurs villes des régions du centre et du nord du pays, selon l'institut.
 
« J'ai été informé qu'une femme était décédée des suites de la peur qu'elle a eue à cause du tremblement de terre » 
, a déclaré aux médias locaux le gouverneur de la région de Atacama Rafael Prohens. Les secousses ont duré plus d'une minute et ont été ressenties dans au moins cinq régions du centre nord du pays. Le réseau des services d'urgence du Chili a signalé des bris de vitres de magasins à Copiapo et quelques dégâts sur des habitations à Vallenar proche de l'épicentre du séisme où des attaques de panique ont eu lieu parmi les habitants.
 
Le séisme a causé des frayeurs dans la population jusqu'à la région d'Atacama, et dans les zones côtières les habitants sont sortis par crainte d'un tsunami, selon des médias locaux. Mais le système d'alarme de la Marine nationale a prévenu que le séisme « n'avait pas les caractéristiques susceptibles de provoquer un tsunami ». Les spécialistes ont écarté l'hypothèse que le séisme de ce mercredi ait été une réplique du tremblement de terre de 2010 qui avait fait plus de 500 morts.
 
« Ce séisme est absolument indépendant, il a eu lieu dans une zone différente, dans la zone de Copiapó et dans la faille de Nazca »
, a expliqué Mario Pardo, sismologue à l'université du Chili à Santiago. Le 27 février 2010, un séisme suivi d'un tsunami avait frappé le sud du pays, faisant plus de 520 morts. Le tsunami avait ravagé un chapelet de stations balnéaires à 400 km de Santiago. Le Chili est situé sur la « Ceinture de feu du Pacifique », qui concentre environ 85% de l'activité sismique terrestre. Actu Mayotte
 
Iles Santa Cruz
 
Plusieurs puissants séismes, de magnitudes atteignant les 6,2 sur l'échelle ouverte de Richter, ont eu lieu jeudi au Sud-est des îles Salomon, rapporte l'institut géophysique américain USGS, basé à Denver (Colorado).
 
La première secousse d'importance, survenue à 10h03 (locales, GMT+9), a été localisée à une profondeur de dix kilomètres en-dessous du niveau de la mer, à 75 kilomètres à l'Est-nord-est de la localité de Lata (groupe des îles Santa Cruz), soit à 725 kilomètres à l'Est de la capitale Honiara, non loin de l'archipel de Vanuatu, situé plus au Sud.
 
Plus tard dans la journée, à 14h33 locales, une nouvelle secousse de magnitude mesurée à 6,2 s'est produite, toujours dans la même zone, à une profondeur de 55 kilomètres en-dessous du niveau de la mer, à 60 kilomètres à l'Est de Lata.
 
Dans les deux cas, aucun dégât ni blessé n'a été immédiatement signalé, et aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée. Ces deux secousses majeures ont été accompagnées de nombreuses répliques de magnitudes dépassant la gradation 5 sur l'échelle de Richter. Ce sont au total pas moins de six séismes et répliques qui ont secoué cette région, avec dans l'ordre : 6.2, 6.2, 5.6, 5.6, 5.4 et 5.1 ! tahiti infos
 
Alaska
 
Un tremblement de terre de magnitude 6 s'est produit jeudi au large des côtes de l'Etat américain, dans la province canadienne de Colombie-Britannique. Aucun dégâts ni victimes n'ont été recensés dans l'immédiat.
 
C'est la deuxième fois que la terre tremble en moins d'un mois dans la région. Un puissant séisme de magnitude 6 s'est produit, jeudi, au large des côtes de l'Alaska. Selon le Centre américain de géophysique (USGS), ni dégâts ni victimes n'ont été recensés dans l'immédiat.
 
L'épicentre du séisme est situé à 102 km de Craig, en Alaska, et à plus de 1000 km de Vancouver, au Canada. Le Centre américain d'alerte au tsunami pour le Pacifique indique par ailleurs qu'il n'existe aucun risque de tsunami.
 
Le précédent tremblement de terre, de magnitude 7,5, avait provoqué localement un tsunami et secoué les maisons jusqu'à 330 km à la ronde, sans faire de dégâts ni de victimes. La veille, c'est beaucoup plus au sud que la terre a tremblé. Tf1

Mise à jour
 
24 heures plus tard, la situation ne s'est pour le moment pas calmée, depuis la publication de cet article ont eu lieu d'autres séismes et réplique dont l'intensité reste très élevée :
 
Localisation / magnitude
 
Nouvelle Guinée : 5.7
Iles santa cruz : 6.0, 6.0, 6.7, 5.0, 5.6
Indonésie : 5.1
Taiwan : 5.2
Japon : 6.8
 
C'est nettement plus agité que l'habituel, un seisme plus mineur a eu lieu en Espagne ainsi que dans le centre en france...



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité sismique »