21 décembre 2012 : La date de l'Apocalypse Maya est passée et aprés ?


Ceux et celles qui me lisent le savent, je n'ai pas apporté de crédit à la théorie de cette fin du monde qui devait avoir lieu hier (ca m'aurait pourtant bien arrangé). Nous sommes donc le 22 décembre et aucune des prédictions ne s'est réalisée, mais il est important de faire le point sur ces prophéties et leurs connexions et convergences dans les religions et croyances diverses. Cet article provenant du blog de Rorschach fait la lumière sur cet évènement manqué du 21 décembre...
 
C'est aujourd'hui que se termine le compte à rebours du calendrier Maya qui a commencé il y a 5125 ans. Alors qu'une peur panique pourrait s'emparer d'une partie de la population il convient de faire une petite mise au point.

21_decembre_2012.jpgL'image ci contre représente le système solaire le jour du 21 Décembre. Contrairement à ce qu'annoncent les prophètes de malheur il n'y a pas d'alignements planétaires à signaler. C'est un système solaire dans une configuration banale qui se présente à nous. Il n'a eu ni éruption solaire destructrice ni de vague d'énergie cosmique en provenance d'un trou noir au centre de la galaxie, ni d'élévation de la conscience planétaire.
 
Et ceux qui auront noté sur un bout de papier ce qu'ils auraient à demander à Dieu durant quelques minutes d'extase en auront étés pour leurs frais. Même chose pour ceux qui auraient pris quelques jours de congé pour se planquer dans un bunker juste au cas où...
 
A partir de la semaine prochaine, les médias du monde entier se chargeront de ridiculiser tous ces gens. Des reportages sont en train d'être tournés, il s'agit de capter l'effervescence des « illuminés de la fin du monde » puis la grande désillusion quand il s'avérera que l'Apocalypse Maya est un non-événement.
 
D'ailleurs grâce aux médias, à partir de la semaine prochaine, être survivaliste ou « preppers » se sera s'exposer à la moquerie. Sans oublier le fait qu'à partir de la semaine prochaine, 80% des sites conspirationnistes et/où New âge perdrons toute crédibilité. D'ailleurs désormais il deviendra dangereux de parler d'une hypothétique « fin du monde » quand bien même tous les signes seront là.
 
Comment en sommes nous arrivés là ?
 
La psychologie humaine réserve quelques surprises, fixez une date et l'attention des gens se focalisera dessus. Probablement que le fait d'attendre suscite une forme de jouissance chez les masses. Cela donne par exemple des queues de plusieurs jours lors de la sortie de films populaires comme Star Wars ou de gadgets comme l'Iphone.
 
Cette fois le compte à rebours ayant commencé il y a 5 millénaires, on comprend que certains puissent ressentir une excitation à assister à sa phase terminale. Pourtant rien n'indique qu'un quelconque cataclysme puisse survenir ce jour précis, d'ailleurs les mayas parlent plus de changement d'ère que de fin du monde proprement dite.
 
La vraie signification du calendrier Maya

tao.jpgLes descendants des mayas ont bien effectué leurs cérémonies sacrées, ce qui signifie que le jour indiqué par le calendrier était le bon contrairement à ce qu'annonçaient certains médias qui parlaient d'une erreur de calcul d'un ou deux siècles.
 
Ce calendrier appelé « compte long » remplit le même rôle que les autres calendriers, c'est à dire qu'il indique aux élites des générations futures à quel moment un soleil noir pénétrera dans notre système solaire.

C'est pourquoi il ne faut guère s'étonner du fait que le calendrier de la tradition taoïste indique le même jour que celui des mayas (lien).

bolon_yokte.jpgEt quand la Tradition Taoiste parle d'une comète et d'un « invité qui vient de l'extérieur de la porte mais ne restera pas longtemps » puis « de la reconstruction de l'univers », le mythe maya parle du retour de « Bolon Yocté »  dieu serpent de la guerre et des enfers qui va achever le cycle actuel en procédant à un grand sacrifice.
 
Est ce une coïncidence si la Tradition hindouiste relative aux cycles des âges ou « yugas » indique elle aussi une fin de cycle aux alentours de l'an 2000 ? Peut on parler de hasard quand la durée du dernier cycle de 6480 ans équivaut au double de la période orbitale de cet astre noir ? (lien)
 
En ce qui concerne le calendrier chrétien, est ce un hasard si le troisième millénaire débute techniquement l'année qui suit la fin du kali yuga ? On notera en passant qu'il y a quelques jours le pape a admis que Jésus n'était pas né en l'an 1 mais quelques années plus tôt, ce qui signifie tout simplement que contrairement à l'idée répandue, le calendrier chrétien n'est pas axé sur la naissance de Jésus.
 
Faire l'inventaire de tous les mythes antiques qui indiquent la venue périodique d'un astre destructeur dans notre système solaire serait long et fastidieux. Je me bornerais à citer le mythe égyptien d'Apophis, le serpent géant maléfique qui vient perturber le soleil et détruire le monde avant de repartir transpercé de flèches en faisant pleuvoir son sang sur toute la création.
 
Signalons vite fait que le texte de l'Apocalypse fait le lien entre ces différents mythes ainsi le serpent maléfique du mythe égyptien correspond au dragon de la tradition taoïste.
 
« ...et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre... » (Apocalypse, chap 12 verset 9)
Et la femme qui va enfanter correspond au mythe grec de Tyché, elle symbolise le ferment d'une nouvelle humanité (les élus). Tyché est associée à Nemesis la déesse de la vengeance et de la destruction qui elle même se rapproche de la déesse Kali des hindous. Pour ceux qui savent le décrypter, le livre de l'apocalypse ne raconte pas seulement le déroulement des événements lors du prochain passage du soleil noir mais il fait le lien entre différents mythes antiques.
 
Reste l'islam, une brève recherche dans le Coran nous indique la sourate « At Tariq » où un astre mystérieux annoncera le temps du jugement et de la résurrection. Les hadiths constituent également une bonne source d'informations. Entre « le soleil qui se levera à l'ouest » (inversion du sens de la rotation de la Terre) et « des hommes qui marcherons en titubant comme s'ils étaient ivres » (perturbation du champ gravitationnel), c'est tout le déroulement des événements qui nous est dévoilé.
 
Pour ce qui est du calendrier islamique le philosophe Ibn Khaldoun indique l'an 1440 comme une date majeure de la fin des temps (probablement le déplacement des pôles) ce qui nous amène en l'an 2018.
 
Là encore le texte de l'Apocalypse semble faire un lien entre différentes traditions puisqu'il indique une mesure de 144 coudées (mesure d'homme mais qui est aussi celle de l'ange) comme hauteur de la muraille de la nouvelle Jérusalem (chap 21 verset 17). Sans oublier que l'histoire de la femme qui s'enfuit dans le désert se rapproche du mythe de Hagar la servante d'Abraham et mère d'Ismaël l'ancêtre des arabes.
 
Qu'en conclure ?
 
Un bref survol des divers calendriers et des mythes antiques consacrés à la fin des temps suffit pour se rendre compte qu'ils coïncident et que leurs auteurs ont pris le maximum de précautions pour éviter que leur contenu réel soit divulgué au public ce qui générerait des problèmes insurmontables.
 
Les religions ne sont pas en reste. Il est plusieurs fois précisé que nul ne connaît le jour et l'heure ni les prophètes, ni les anges et encore moins les hommes. Cela signifie que celui qui avance une date précise pour une prétendue fin du monde aura toutes les chances de se fourvoyer et qu'il ne faut donc pas en tenir compte.
 
Ce qui est valable pour le 21 Décembre 2012 l'est pour les autres échéances qui immanquablement seront formulées à l'avenir. Néanmoins, comme nous l'indique la parabole biblique du figuier, rien ne nous empêche d'observer les signes, d'en déduire que l'on s'approche d'un grand changement et de s'y préparer en conséquence.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux 2012 »