2012 : une fin d'année qui s'annonce « chaude » sur le front volcanique


Nous traversons une période de fin d'année chargée en évènements sur le plan volcanique, et je ne vous parle pas uste de quelques fumeroles s'échappant d'une cheminée, mais bel et bien de volcans qui présentent une forte activité, et pour certains d'entre eux comme le San Cristobal, suffisament de risques pour qu'un niveau d'alerte élevé soit lancé, avec de possibles évacuations !

Nicaragua : Le volcan San Cristobal
 
Le 25 décembre à 6h du matin, la sismicité du San Cristobal a augmenté tandis que les émanations de SO2 diminuaient ... signe d'obstruction du conduit principal. L'augmentation de pression a débouché sur une série d'explosion de gaz et cendres vers 8 h. Le panache est monté à 500 mètres de hauteur avant de se dissiper vers le sud-ouest, puis vers l'ouest. Plusieurs localités ont été atteintes par les retombées de cendres. Aucune anomalie thermique n'a été repérée par les satellites GOES.
 
Les autorités du Nicaragua ont déclenché mercredi l'alerte jaune et décidé l'évacuation préventive de 300 familles - soit environ 1500 personnes - aux abords du volcan San Cristobal, qui donne de légers signes d'activités. Mais 200 de ces familles de paysans vivant au pied du volcan refusent toujours d'abandonner leur exploitation, ont reconnu les autorités. « Nous n'avons pas peur, nous avons l'habitude, » a expliqué Maria Pereira, qui habite le village de Grecia 4, dans le département de Chinandega (nord-ouest).
 
« Nous avons réactivé l'alerte jaune dans le Chinandega après que le volcan, situé à 135 km de la capitale Managua, a recommencé à donner des signes d'activité mardi soir » 
, a expliqué Guillermo Gonzalez, le directeur des services de prévention des catastrophes (Sinapred), sur les ondes d'une radio locale. Il y a des rejets assez concentrés de cendres et de sable très fin car le vent est faible, a-t-il détaillé. L'activité sismique a significativement augmenté mercredi avec des explosions et des expulsions de gaz, de cendres et de sable, a indiqué de son côté dans un communiqué l'Institut nicaraguayen des Etudes terrestres (Ineter).
 
La Première dame et porte-parole du gouvernement, Rosario Murillo, a annoncé que les autorités avaient demandé l'évacuation préventive de 300 familles installées sur les flancs du volcan, qui s'élève à 1 745 m d'altitude. Pour justifier l'évacuation auprès des paysans récalcitrants, Mme Murillo a expliqué que la situation du volcan était instable.
 
Environ 140 membres de la Défense civile parcourent les environs pour tenter de persuader les paysans de quitter cette zone. Les gaz et les cendres, qui sont projetés à une altitude de 2 500 mètres, affectent six des 13 villages de Chinandega. Le San Cristobal est le point culminant de la chaîne volcanique nicaraguayenne. Le 8 septembre, il est entré en activité, avant de se calmer, jusqu'à mardi soir.
 
Le complexe du San Cristobal est formé de cinq édifices volcaniques principaux, situés au Nicaragua, à l'extrémité nord-ouest de la chaîne Marrabios. Le cône le plus jeune est coiffé d'un large cratère de 500 sur 600 mètres, nommé El Chonco. Cet évènement rappelle celui du 8 septembre 2012, avec un panache de gaz et cendres se développant à 1500 - 5000 m. Cette éruption explosive fut suivie d'explosions plus petites jusqu'au 13 septembre.
 
Indonésie : Le volcan Lokon
 
Une explosion s'est produite le 24.12à 17h24 locale, générant des chutes de cendres jusqu'à 6 km. de l'évent. Le jour de Noël, vers 6h15 locale, un panache chargé en cendres s'est de nouveau élevé de quelques centaines de mètres au dessus du cratère.
 
Equateur : Le volcan Tungurahua
 
Après une journée dans les nuages le 23.12, où ont été enregistrées diverses explosions, il a été possible d'observer l'activité strombolienne au cours de la nuit du 23-24. L'IG la qualifie de "tipo canguilera", c.à.d. avec expulsion de blocs incandescents qui sont montés à plus de 500 m. au dessus du cratère avant d'impacter la partie supérieure du volcan et de rouler sur plus d'un kilomètres sur les flancs ouest.
 
Malgré la nébulosité forte, l'IG a pu déterminer la présence permanente d'une colonne modérément chargée en cendres s'élevant de 2.000 m. environ au dessus du cratère.
 
Chili - Argentine : Le volcan Copahue
 
Le 24.12, l'activité du volcan, toujours actif, se fait plus discrète, accompagnée d'un faible trémor, et vraisemblablement de manifestations stromboliennes. Le niveau d'alerte a été retrogradé à orange le 24.12. (Sernageomin / OVDAS)
 
Kamchatka : Le volcan Tolbachik
 
Selon Activolcans, l'activité se maintient à un niveau élevé. Le cône principal n'alimente plus qu'une coulée en direction de l'ouest ; un second cône, sur le flanc est du Tolbachinsky Dol, et occupé par un lac de lave, s'est rompu dans la nuit du 23-24.12, libérant la lave qui s'est écoulée en quelques heures sur 5 km. en direction est.
 
Sicile : Le volcan Etna
 
Le nouveau cône sud-est a présenté de l'incandescence dans la nuit du 24 au 25. Le 25, les webcams  laissent apercevoir des émissions de cendres. 
 
Eoliennes : Le volcan Stromboli
 
Le Stromboli a présenté une forte activité le 23.12, avec une coulée de lave sur le flanc nord du cône nord, bien visible sur les webcams lors de la nuit du 23-24. Un effondrement d'une partie de la crête formant la lèvre de la plate-forme cratérique a causé un petit écoulement pyroclastique le 24.12 à 7h30 locale, puis un autre vers 12h30 locale. La coulée de lave n'est plus alimentée dans la journée du 24, mais le 25 en fin d'après-midi, elle réapparait sur la webcam.


Vidéos :



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Etat de la planète Activité volcanique »